Ordre du Ver Noir

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
(Redirigé depuis Ordre du Ver noir)
Aller à : navigation, rechercher
Ordre du Ver Noir
Description de l'image  Nécros.jpg.
Présentation
Type de faction Guilde, secte
Création Deuxième ère
Fondateur Mannimarco
Siège Cité Impériale (~ 2E 580)
Scourg Barrow (3E 405)
Grotte de l'Écho (3E 433)
Politique
Idéologie Outrepasser la mort
Voies Ancestrales
Alliance Molag Bal
Opposition Guilde des Mages
Prêtres d'Arkay
Vigiles de Stendarr

L'Ordre du Ver Noir, aussi appelé Culte du Ver Noir ou Culte des Vers, parfois simplement nommé les Nécromanciens, forme une guilde[1] d'adeptes de la nécromancie, antagoniste de la Guilde des Mages. On dit que lors d'une rencontre avec un Nécromancien, il faut craindre ce qui viendra après la mort, et non pas la mort elle-même.

Elle est au service de Mannimarco, le Roi des Vers, un mage altmer et ancien moine Psijique, la première Liche moderne et très grand nécromancien.

Histoire

Fondation et débuts

La date de fondation exact de l'Ordre du Ver Noir reste inconnue. Elle a lieu entre 2E 230[2][3], quand Mannimarco étudie parmi l'Ordre Psijique, et 2E 576, peu avant l'Éruption des âmes, provoqué par l'Ordre[4]. Mannimarco le fonde après son expulsion de l'Ordre Psijique, suite aux dénonciations de Vanus Galérion quant à ses pratiques nécromantiques. Mannimarco a en effet transgressé les lois religieuses des Psijiques en manipulant les âmes des morts, c'est-à-dire des Ancêtres vénérés par les mages d'Artæum. Mannimarco est forcé de s'exiler en Tamriel.

Dans ses premiers temps, l'Ordre du Ver Noir rassemble des sorciers et sorcières de toute sorte, souvent bannis de la société pour leur pratique des arts noirs, ainsi que des Crevassais. Le Culte a pour mission de ramener à Mannimarco, des artefacts magiques et les ingrédients nécessaires à ses expériences nécromantiques. Mannimarco étudie les méthodes de conservation des Prêtre-Dragon avec leurs Draugrs dans les cryptes nordiques du Culte du Dragon. Il étudie également d'anciennes tablettes ayléides sur l'invocation des esprits des morts et un mystérieux Livre Écarlate des Crânes, dont l'histoire précéderait celle de l'Archimage Shalidor, un puissant magicien de l'Ère Première qui a construit le Labyrinthe pour cacher le Secret de la vie dérobé à Akatosh[5][6]. Le Roi des Vers entre en relation avec des Princes Daedra, très probablement Molag Bal, le Père des Vampires[7]. Ainsi, Mannimarco étudie les multiples moyens de rallonger sa "vie".

Le Roi des Vers place de nombreuses enclaves du Culte en Tamriel, appelés "Nids des Vers"[7]. Ces derniers sont traqués par Vanus Galérion[8], l'ancien ami et rival de Mannimarco à Artaeum, et par la Guilde des Mages que celui-ci a fondé après son départ de l'île des Psijiques. Dès cette époque, Mannimarco contracte un accord avec Molag Bal. Le Roi des Vers devient le lieutenant du Seigneur de la Domination et sera son futur vice-roi en Tamriel. C'est pourquoi l'Ordre du Ver Noir est souvent considéré comme une secte daedrique[7]. Cependant, Mannimarco a pour dessein de trahir Molag Bal et d'usurper sa place en Oblivion[4].

Coalescence et Guerre des Alliances

Tout en continuant à se défendre contre la Guilde des Mages, l'Ordre étend clandestinement son influence. Mannimarco utilise surtout la diplomatie et la corruption des élites pour se faire. Grâce à ses efforts, les Nécromanciens se taillent une bonne réputation auprès de nombreuses autorités de Tamriel, jusqu'à exercer ouvertement leurs pratiques et rendre des services aux seigneurs locaux[7].

Mannimarco vers 2E 580

En 2E 576, le Roi des Vers devient un proche conseiller du nouvel Empereur de Cyrodiil, Varen Aquilarios, et le convainc de trouver l'Amulette des rois, afin de faire de lui un Enfant de Dragon à la légitimité impériale incontestable. Varen forme alors le groupe des Cinq Compagnons. Après deux années de recherche, ceux-ci trouvent l'Amulette des rois et vont au Temple de l'Unique, à la Cité Impériale, pour exécuter le rituel des Feux de Dragons. Mais Mannimarco corrompt l'Amulette, provoquant l'Éruption des âmes, une explosion ésotérique qui touche tout Tamriel. Les morts se relèvent et des catastrophes se multiplient. La Coalescence entre Nirn et Havreglace, le Royaume daedrique de Molag Bal, commence[9].

L'Impératrice Clivia Tharn, "veuve" de Varen, manipulée par Mannimarco, déclare légale la nécromancie dans l'Empire. Elle chasse la Guilde des Mages de l'Université Arcanes et la cède au Culte du Ver Noir. Les Nécromanciens opèrent ouvertement en Cyrodiil et contrôlent l'Empire. Ils effectuent des rituels pour invoquer des Ancres noires, des dispositifs daedriques attirant Nirn vers Havreglace.

En 2E 582, par conséquent, la Guerre des Alliances débute. Toutes les autres provinces de Tamriel, réunies en trois alliances rivales, déclarent la guerre à l'Empire et l'Ordre du Ver Noir. En réponse à ses agressions, les Impériaux lancent des invasions chez leurs ennemis. Le Culte des Vers participe aux opérations militaires. Il entretient une importante diplomatie pour trouver des alliés dans la guerre. Le Roi des Vers s'allie donc au Royaume des Crevassais, au culte nécromant également crevassais de la Sangrépine en Glénumbrie, ainsi que des cultes daedriques de Molag Bal dans les diverses régions de Tamriel.

La secte prend également contact avec les Sloads de Thras[7].

Cependant, tous les efforts des Nécromanciens ne suffisent pas à remporter les victoires espérées. Menacé par les Alliances, le Roi des Vers tente alors de renverser Molag Bal, mais échoue. Le Seigneur de la Domination emprisonne le traître Mannimarco et lui promet une éternité de souffrance. Finalement, le héros de guerre Vestige et les nouveaux Cinq Compagnons vainquent Molag Bal, aidés dans leur quête par Vanus Galérion, le Prince Daedra Méridia et les Guildes des Mages et des Guerriers. Mais grâce à l'intervention de Vestige, le Roi des Vers parvient à s'enfuir d'Havreglace et retourne en Tamriel. La Coalescence prend fin et l'Ordre du Ver Noir se désolidarise des forces du Prince Daedra, rejoignant Mannimarco dans sa fuite[4][9].

Guerre entre les Nécromanciens et les Mages

Après l'échec de la Coalescence, l'Ordre du Ver Noir reprend là où il en était avant celle-ci. Mannimarco se trouve un nouveau repère en Tamriel, dont la localisation reste un mystère. C'est ici qu'il renoue profondément avec ses expériences nécromantiques. Les sorciers et les sorcières de l'Ordre s'assistent dans un grand rituel qui fait de lui la première Liche moderne de Tamriel. Le Culte des Vers apportent les multiples ingrédients et artefacts nécessaires. Mannimarco s'affranchit des contraintes de la mortalité. Le Roi des Vers instaure un règne de terreur autour de son repère. D'après la légende, il corrompt la nature dans ses environs.

Pendant cette période, on ne rapporte aucun combat entre les Nécromanciens et leurs ennemis de la Guilde des Mages. Cependant, au soir de sa vie, Vanus Galérion prend les devants. Il réunit ses Mages et ses Chevaliers de la Lampe, leurs protecteurs armés[10], pour une expédition punitive contre les Nécromanciens. Vanus commande en personne les cohortes de Mages jusqu'au repère des Vers, où ces derniers les attendent sur le pied de guerre. La bataille entre les deux guildes et les deux fondateurs est entrée dans la légende. Elle aurait fait un millier de victimes parmi les guildes, dont Vanus Galérion en personne. L'Ordre du Ver Noir est chassé de son repère et les artefacts rassemblés sont récupérés par la Guilde des Mages. Le Roi des Vers survit à l'affrontement et réunit par la suite les survivants du Culte, ainsi que de nouveaux adeptes[2].

Quête du Mantella et apothéose du Dieu des Vers

S'ensuit une longue période de clandestinité pour le Culte du Ver. Les activités du Culte restent énigmatiques. Ses membres semblent dispersés sur Tamriel. Des Sloads se sont joins à l'Ordre. Le plus célèbre d'entre eux est N'Gasta, un puissant nécromancien Sload vivant sur l'Île de N'Gasta à Stros M'Kai. Il est réputé être un serviteur de Clavicus Vile. En 2E 864, N'Gasta passe un marché avec Amiel Richton, Gouverneur impérial de Stros M'Kai en monnayant l'âme du Prince rougegarde A'tor contre l'âme d'Iszara, sœur de Cyrus l'Infatigable, q'il offrit à Clavicus Vile. Mais Cyrus tue N'Gasta en se protégeant grâce au Flacon de Lillandril[11]. De plus, les pratiques nécromantiques se diffusent à l'époque dans le Nord de Martelfell ; elles sont notamment craintes à Sentinelle, la capitale[12]. Il est possible que Mannimarco se soit déjà installé à Scourg Barrow.

N'Gasta, le Nécromancien Sload de Stros M'Kai

En 2E 896, Tiber Septim, un empereur Enfant de Dragon utilise un golem dwemeri géant, le Numidium, pour conquérir la totalité de Tamriel en abattant le Domaine Aldmeri. Pour activer le Numidium, Tiber Septim a besoin d'une source d'énergie. C'est son puissant mage de bataille, le Grand Vizir Zurin Arctus, qui canalise son énergie vitale, son âme, dans une gemme appelée le Mantella. Plus tard, Tiber Septim et Zurin Arctus s'affrontent. Pendant le combat, le Numidium est détruit, le Mantella perdu, et Zurin Arctus s'exile, devenant le Roi des Tréfonds. Dans une autre réalité créée par une Cassure du Dragon, le Mantella contient l'âme de Wulfharth, le Roi de Cendres. À un moment indéterminé, Mannimarco se lance dans la recherche du Mantella. Il est conscient qu'il possède désormais un grand nombre d'âmes et qu'il lui manque la puissance du Mantella pour devenir un dieu. Dans sa quête, il s'oppose au Roi des Tréfonds, lui aussi devenu une Liche recherchant le Mantella. La compétition entre les deux Liches voient se confronter l'Ordre du Ver Noir et les agents du Roi des Tréfonds, les hérétiques arcturiens[13].

Mannimarco en 3E 405

Vers 3E 405, il est confirmé que le quartier général de la secte soit établi à Scourg Barrow dans les Monts de la Queue du Dragon, en Martelfell. Le Roi des Vers entretient une activité diplomatique avec des dignitaires de la Baie d'Illiaque, dont la Princesse Morgiah d'Haltevoie et le Seigneur K'avar, Commandant de l'Ordre de la Bougie à Sentinelle. Mannimarco et Morgiah passent l'accord suivant : en échange de son aide à devenir Reine de Primeterre, Morgiah offre son premier-né au Roi des Vers. Mannimarco utilise la nécromancie pour permettre au Roi Réman Karoodil de Primeterre de revoir son fils décédé. En contrepartie, il accepte de se marier avec la Princesse Morgiah. Leur premier-né est le Prince Goranthir, dont l'âme porte alors la Marque Nécromantique de Mannimarco. L'Ordre du Ver Noir aide également le Seigneur K'avar dans sa tentative de coup d'État à Sentinelle. De plus, le Roi des Vers est en contact avec Gortwog gro-Nagorm et l'Ordre exerce une influence sur toutes les factions de la Baie d'Illiaque.

Le Roi des Vers négocie également avec l'Agent, un ami de l'Empereur Uriel Septim VII pour en découvrir plus sur le réveil du fantôme du Roi Lysandus qui tourmente la ville de Daguefilante. L'Agent sert d'intermédiaire entre Mannimarco et Morgiah. En 3E 417, dans une réalité, il donne le Mantella à Mannimarco, qui s'en sert pour atteindre la divinité. En échange, les Nécromanciens utilisent leur influence pour favoriser l'Agent dans ses affaires auprès de toutes les factions de la région. Toutefois, l'utilisation du Mantella provoque une Cassure du Dragon, appelée le Voile de l'Ouest, qui a pour conséquence de créer de multiples réalités. Dans l'une, Mannimarco utilise le Mantella pour devenir le Dieu des Vers. Dans les autres, il reste une Liche "mortelle"[14][15].

Par conséquent, après 3E 417, il existe à la fois le Roi des Vers, la Liche, sur Nirn, et le Dieu des Vers, la divinité, flottant dans les Eaux d'Oblivion. Mannimarco le Dieu des Vers est aussi nommé la Lune du Nécromancien ou encore le Revenant. Le Roi des Vers continue à diriger l'Ordre du Ver Noir sur Nirn[16][17][18].

Roi des Vers : "Les Jills d'Aka-tosh ont réparé cette numidition. Mannimarco reste ce qu'il a été : le haut prêtre des vers."Nu-Hatta[16], après 3E 417[Note 1]

À partir de cet instant, le Culte du Ver Noir vénère le Dieu des Vers, tout comme le font les Sloads de Thras (il est dit "héros des Sloads")[10][19]. Le Roi des Vers est déjà immensément respecté par ses fidèles, mais il est à présent un véritable dieu.

Derniers combats du Roi des Vers

Le Roi des Vers en 3E 433

En 3E 433, l'Ordre du Ver Noir refait parler de lui en Cyrodiil. Il s'attaque à la Guilde des Mages locale, notamment à son dirigeant, l'Archimage Hannibal Traven. Ce dernier a en effet interdit purement et simplement la nécromancie en Tamriel[10], jusque là tolérée par l'Empire[20]. Le Roi des Vers prit la tête des représailles contre la Guilde des Mages. Ses membres sont tués et l'enclave de Bruma est détruite. Hannibal Traven se sacrifie, plaçant son âme dans une gemme noire[21] dérobée au Culte des Vers, permettant à son successeur Archimage de résister aux pouvoirs de Mannimarco et de le vaincre lors de leur affrontement.

On ignore si l'Ordre du Ver Noir survit à la disparition de son chef sur Nirn. Il reste toutefois le Dieu des Vers et ses adorateurs Sloads pour porter son héritage. De plus, les artefacts créés par le Roi des Vers et les nombreux secrets nécromantiques de l'Ordre sont toujours recherchés par les nécromanciens de toute sorte.

Idéologie et religion

Pratiques et consignes des Vers

L'Ordre du Ver Noir est avant tout une guilde pour permettre aux nécromanciens de pratiquer les arts noirs et profiter des découvertes de leurs pairs. Bien sûr, elle est entièrement dévoué au service de Mannimarco, mais toutes les activités de l'Ordre ne tournent pas autour de sa personne. Les Vers sont d'abord des pratiquants de la nécromancie. Leur but ultime est de vaincre Arkay, le cycle de vie et de mort. Ils considèrent qu'ils font une faveur à une personne en la tuant, car ils l'empêchent de mourir véritablement grâce à l'exercice de la nécromancie sur le corps et l'âme de leur victime.

L'Ordre du Ver Noir nomme Arkay "l'Ennemi". La bénédiction d'Arkay empêche l'utilisation des âmes des Hommes, des Hommes-Bêtes et des Elfes sans leur consentement. De plus, la loi d'Arkay empêche un nécromancien de réanimer un corps inhumé selon le rituel consacré pour le servir. Avec suffisamment de volonté, ce nécromancien peut contourner la bénédiction d'Arkay, mais pas la loi d'Arkay.

Arkay apparaît donc comme le principal obstacle de l'Ordre du Ver Noir. Le Roi des Vers donne la marche à suivre à ses serviteurs pour lutter contre lui. Il ordonne aux érudits de ridiculiser le rituel consacré d'Arkay et d'influencer les souverains des peuples pour qu'ils abandonnent ces rites. Dans les territoires contrôlés par l'Empire, Mannimarco ordonne la collaboration des Nécromanciens érudits et des Impériaux membres du Culte des Vers pour incliner les rois dans cette voie.

Aux prêtres de l'Ordre, le Roi des Vers ordonne d'utiliser leurs serviteurs morts-vivants avec modération, de les cacher aux yeux des populations, afin qu'elles les oublient. Les prêtres doivent unir les morts-viants sans allégeance, les Liches et les Vampires sous la bannière du Roi des Vers.

Les autres membres du Culte enfin doivent attendre en secret et se tenir prêt à une guerre généralisée contre les prêtres d'Arkay et ainsi imposer la suprématie du Dieu des Vers sur la vie et la mort, l'Ordre du Ver Noir suppléant à la fois la Guilde des Mages et le sacerdoce d'Arkay[22].

Le Roi des Vers sur les Voies Ancestrales

Mannimarco est d'abord émerveillée par la magie de l'Aube durant la Cassure du Dragon provoquée par les Élus Maruhkati, des fanatiques alessiens, entre 1E 1200 et 1E 2208. Ce n'est pourtant qu'un simple mortel Altmer à l'époque vivant à Artaeum, dans l'Archipel de l'Automne, très fier de son ascendance directe depuis les Et'Adas, se considérant comme tous les habitants d'Artaeum comme un Aldmer et non un Altmer. Il suit le premier culte des Ancêtres aldmeri, celui de tous les Aedra, grands ou petits, et non la déviance des Altmers sujets d'Alinor, vénérant les Plus Puissants Ancêtres[23]. Dans les siècles qui suivent, Mannimarco devient un puissant mage qui finit par intégrer l'Ordre Psijique. Il y découvre la nécromancie qu'il pratique en secret, avec sa collègue psijique Vastarië. Mannimarco rencontre le puissant mage Trechtus, futur Vanus Galérion, et sa propre vision de la magie[24].

C'est à Artaeum, dans la Tour de Céporah, siège des Psijiques, qu'il développe l'idéologie de l'Ordre du Ver Noir à partir de ses croyances aldmeri anciennes, de ses expériences nécromantiques et de sa rencontre avec Trechtus. Mannimarco pense respecter les Voies ancestrales en utilisant la nécromancie. Les Voies ancestrales inspirent une spiritualité où le monde est guidé par les esprits ancestraux, les Aedra. Les Psijiques tirent leur pouvoir du mysticisme et de la communion avec ces derniers. En utilisant les âmes des morts, Mannimarco pense faire la même chose que les autres Psijiques, car ses pouvoirs lui viennent des esprits ancestraux. La nécromancie lui apparaît comme un avers de la Voie des Anciens classique, car elle ramène les esprits ancestraux au monde matériel, contrairement au mysticisme des Psijiques, où c'est l'âme du moine qui rejoint les esprits ancestraux dans leur monde[25].

Pour Mannimarco, l'interdiction de la nécromancie au sein de l'Ordre Psijique lui paraît injustifiée et la communion avec les Aedra lui paraît similaire que ce soit le moine qui invoque l'esprit ancestral dans le monde matériel ou bien l'âme du moine qui rejoint le monde des esprits. Mannimarco reconnaît l'aspect morbide de la nécromancie, mais l'accepte et considère qu'il fait parti des Voies ancestrales[24].

Les visions de la nécromancie et de la magie en général qu'ont Mannimarco et Trechtus sont clairement opposés. Mannimarco pense, comme les Psijiques orthodoxes, que la magie est réservée à une élite de moines, à l'écart du monde, sans en être coupée entièrement. Trechtus, issu d'un milieu défavorisé de l'Archipel de l'Automne, croit que la magie doit être accessibles à tous ceux qui en ont les capacités et que les mages doivent s'impliquer dans le monde[26]. Mannimarco pense que les pouvoirs magiques doivent être avant tout issu des esprits ancestraux, alors que Trechtus croit qu'elle doit d'abord venir de la magicka propre à chaque mage.

Pour Mannimarco, cette vision est une hérésie et un blasphème envers les Voies ancestrales. Quand Trechtus découvre les pratiques nécromantiques de Mannimarco à Céporah, il dénonce chez lui une perversion des esprits ancestraux. Les deux amis et rivaux sont désormais ouvertement adversaires, dont le conflit à pour épicentre la nécromancie. Les Psijiques font le procès de Mannimarco, où Trechtus accuse Mannimarco de briser les lois de l'Ordre et de violer les Aedra.

Le procès s'achève par l'exil de Mannimarco en Tamriel, où il crée l'Ordre du Ver Noir. L'Ordre Psijique considère que les pratiques de Mannimarco et sa collègue Vastarië emprisonnent les âmes des morts dans des formes définitives et conscientes, ce que dément Vastarië. Trechtus, devenu Vanus Galérion, trouve les Psijiques trop laxistes envers Mannimarco et indifférent aux pratiques nécromantiques que son rival poursuit toujours sur le continent. Il va alors en Tamriel pour fonder la Guilde des Mages et lutter contre Mannimarco[2].

C'est à cette période que se fixe donc l'idéologie de l'Ordre du Ver Noir et de la Guilde des Mages, sur la pensée de leurs fondateurs respectifs, notamment à propos de la nécromancie. À l'avenir, la Guilde des Mages pourra devenir plus laxiste ou contraire plus dure contre la nécromancie, comme sous l'Archimage Hannibal Traven[10].

Le principal point commun entre l'idéologie des deux organisations est leur quête de connaissances. Parmi l'Ordre du Ver Noir, cette quête est aussi une soif de pouvoir. Mannimarco et ses subalternes ne cachent jamais leur volonté de devenir toujours plus puissants[27]. Bien plus que leurs ennemis de la Guilde des Mages, les Vers sont très intéressés par le monde mystique et la divinité. Toujours sur les Voies Ancestrales, le Roi des Vers cherche à briser les frontières entre monde matériel et monde spirituel. C'est pourquoi Arkay est l'ennemi des Vers : il forme cette frontière entre Vie et Mort.

Une fois en Tamriel, l'un des principaux objectifs de Mannimarco est d'entrer plus directement en contact avec le monde spirituel, de s'affranchir de la mortalité. Sa première tentative consiste en l'usurpation du Prince Daedra Molag Bal. Il se rapproche de ce dernier, devenant son principal lieutenant sur Nirn, mais c'est pour mieux renverser Molag Bal en Oblivion le moment venu[4]. On ignore la manière exacte avec laquelle Mannimarco espère renverser le Daedroth, peut-être en l'"endossant", c'est-à-dire en interprétant tellement bien son rôle, ses idées, son concepts, Mannimarco pourrait devenir le Prince Daedra de la Domination. Dans tous les cas, le plan de Mannimarco échoue et Molag Bal essaie d'emprisonner et torturer le Roi des Vers pour l'éternité. Mais Mannimarco parvient à s'échapper et regroupe de nouveau son Culte des Vers pour son prochain plan.

Le Roi des Vers n'a en effet nullement l'intention d'abandonner ses objectifs. Il cherche à présent à s'affranchir de la mortalité tout en gardant son âme dans son corps de mortel : il veut devenir une Liche. Ce concept-ci de Liche est propre à Mannimarco et il devient la première de ce type[2]. Avant lui, les Liches sont des gardiens de tombeaux, comme les Draugrs nordiques ou les Esprits ancestraux des cryptes elfiques, c'est-à-dire un être dont le corps est sur Nirn et dont l'âme est à la fois dans le tombeau et dans un Royaume Extérieur, la crypte étant ainsi une sorte de portail[28]. Mannimarco parvient à devenir une Liche d'un nouveau genre, qui ne soit pas liée à un tombeau et dont l'âme est pleinement sur Nirn, comme un automate mort-vivant, tel le zombie ou le squelette, mais dont l'âme est pleinement libre et consciente. Ainsi, Mannimarco réussit la première étape de sa déification : il devient un esprit ancestral, un Aedroth, coupés "des os et des vers", c'est-à-dire des lois limitatives de l'Espace et du Temps.

Maintenant qu'il est parvenu à sa communion parfaite avec le monde spirituel, selon son point de vue, Mannimarco cherche à devenir un dieu puissant, l'un des Plus Puissants Ancêtres, comme les nomment les Altmers. Pour se faire, il doit amasser de la puissance magique, spirituelle brute, appelée "Creatia". Il se lance dans une récolte d'artefacts, d’ingrédients magiques et d'âmes. Il est freiné par Vanus Galérion qui le force à quitter son repère[2], perdant la vie dans l'affrontement, mais le Roi des Vers s'en recrée un nouveau. À un moment donné de l'Ère Troisième, ses recherches le conduisent à la découverte du Mantella, une gemme spirituelle contenant l'âme de l'ancien mage de bataille de Tiber Septim, le Roi des Tréfonds, un avatar de Lorkhan, tellement puissante qu'elle peut activer le golem Numidium et faire d'un Aedroth, comme Mannimarco, un des Plus Puissants Ancêtres. L'Agent lui apporte le Mantella et le Totem de Tiber Septim permettant de la contrôler. Le Roi des Vers devient alors le Dieu des Vers, le Revenant, la Lune du Nécromancien[14].

Une étape de plus est franchie pour Mannimarco. Il a alors achevé l'essentiel des Voies Ancestrales, telles qu'il les définit. On note ici des similitudes avec la dracochrysalide, la transformation en Dieu-Dragon, de l'Ehlnofey Auri-El. Ce dernier utilise en effet la Tour de Cristal pour se défier après la guerre contre Lorkhan et ses partisans, durant l'Ère de l'Aube. La Tour de Cristal est un immense réceptacle de Creatia, dont la puissance est alimenté par les Altmers morts qui y sont déposés. Leur corps fournit l'énergie nécessaire à la Tour de Cristal pour fonctionner comme une Tour stabilisatrice, c'est-à-dire une Tour absorbant la Creatia depuis Oblivion afin de stabiliser le Plan Mortel[29], et pour déifier un être déjà puissant. La déification de Mannimarco grâce au Mantella, l'étincelle divine de la Tour d'Airain qu'est le Numidium, y ressemble beaucoup. Le Roi des Vers utilise sa vaste collection d'âmes et une Tour pour devenir un dieu.

Suprématie du Revenant

Une fois Mannimarco déifié, l'Ordre du Ver Noir devient plus ambitieux. Les Nécromanciens cherchent à imposer la suprématie du Revenant sur les concepts de Vie et de Mort[22]. Ils veulent définitivement abolir les frontières entre monde matériel et monde spirituel. Pour se faire, il leur faut anéantir Arkay, Divin du Cycle de Vie et de Mort, qui érige ces limites. L'Ordre rassemble donc progressivement sous la bannière du Dieu des Vers les morts-vivants de Tamriel. De plus, ils ridiculisent le culte d'Arkay et son rituel d’inhumation. L'influence d'Arkay doit diminuer et celle du Revenant toujours augmenter. Les Nécromanciens sont aidés par le Dieu des Vers, qui masque tous les dix jours la planète Arkay dans le ciel, transformant les gemmes spirituelles ordinaires en gemmes spirituelles noirs à ses autels.

Les Nécromanciens ont également pour objectif de développer la pratique de la nécromancie en Tamriel, de lever les interdits sur cette dernière. Les pratiquants des arts noirs s'affilient ainsi plus facilement à l'Ordre. Le Cule des Vers s'engage alors dans des bras-de-fer avec tous ceux qui prohibent la nécromancie. Il infiltre l'Empire pour qu'il autorise cette pratique et affronte la Guilde des Mages en Cyrodiil dès que celle-ci se montre plus inflexible envers les arts noirs[18].

L'Ordre du Ver Noir agit donc dans l'ombre pour préparer l'avènement du Dieu des Vers et la chute d'Arkay. Le moment venu, il compte émerger de la clandestinité et se lancer dans une "croisade" contre Arkay. Il détruirait les temples et massacrerait les prêtres. Ce moment annoncé par le Roi des Vers serait le "Jour du Jugement Dernier".

Après la destruction du culte d'Arkay, le Revenant le remplacerait pour toujours, abolissant les frontières entre Vie et Mort, régnant en maître craint par tous. Arkay disparaîtrait quant à lui des mémoires.

Organisation de l'Ordre

L'Ordre du Ver Noir est une confrérie de nécromanciens. Chacun nomme ses semblables "Frères" ou "Sœurs du Ver". Le Roi des Vers désigne ceux-ci comme ses "enfants"[22]. Aux yeux de la plupart de ses ennemis, le Culte ressemble à une secte daedrique et à une parodie d'ordre monastique aedrique[7]. En réalité, il s'agit d'un véritable ordre monastique aedrique, reprenant les principes de l'Ordre Psijique altérés par les croyances de Mannimarco.

Le chef suprême de l'Ordre dans tout Tamriel est son haut-prêtre, Mannimarco, le Roi des Vers. Sa résidence et son entourage sont le cœur de l'Ordre du Ver Noir, changeant selon ses déplacements. Après son apothéose, Mannimarco devient également le Dieu des Vers, divinité du Culte, dont le plan aedrique se situe dans les Eaux d'Oblivion, probablement en orbite autour de la planète Arkay.

Le Culte des Vers est une secte clandestine. Il est constitué de plusieurs cellules, appelés "Nids de Vers". Chaque Nid est dirigé par un prêtre invocateur, un Anachorète du Ver[7]. Si celui-ci est un mort-vivant, on le nomme Ermite du Ver. Il commande à la communauté en qualité d'intermédiaire du Roi des Vers. Il invoque des Daedra et réaniment des cadavres pour protéger le Nid de Vers et sa personne[30]. Chaque prêtre est aussi chargé de m'envoi de missionnaires auprès des autres morts-vivants sans allégeance, des Vampires et des Liches, afin qu'ils se joignent à l'Ordre[22]. Seuls les prêtres peuvent invoquer le pouvoir de la Lune du Nécromancien à ses autels pour transformer les gemmes spirituelles blanches en gemmes noires. Un Anachorète n'est pas toujours à la tête d'un Nid et peut ainsi être solitaire[18].

Les Adeptes Nécromanciens forment les principaux agents magiciens de l'Ordre du Ver Noir. Ils utilisent la magie, surtout la nécromancie, pour servir le Culte. Certains sont des érudits, chargés de communiquer auprès des vivants, d'user de diplomatie et de déployer leur science auprès des souverains pour qu'ils abandonnent le culte d'Arkay et les rites mortuaires.

Les Guerriers du Ver protègent quant à eux le Nid de Vers et les Adeptes dans leurs diverses missions pour le Culte. Ce sont des combattants se servant d'armes de toutes sortes, mais bien peu la magie.

Les Esclaves du Ver sont les laquais de l'Ordre, chargés de toutes les basses tâches. Ils n'ont d'autres fonctions que celle de piètre serviteur[7]. C'est également ainsi que sont désignés les zombies réanimés par les Nécromanciens[18].

En plus de ses membres, l'Ordre du Ver Noir exerce une influence majeure en Tamriel via de multiples factions, où il possède des adeptes infiltrés ou sur lesquelles il peut faire pression. C'est notamment le cas auprès des forces daedriques de Molag Bal et de l'Empire de Cyrodiil durant le VI° siècle de l'Ère Seconde, puis des factions de la Baie d'Illiaque, des Sloads et de nouveau dans les institutions de Cyrodiil à la fin de l'Ère Troisième.

Membres connus

Tout au long de l'histoire, l'Ordre du Ver Noir a regroupé de nombreux mages noirs. Cependant, on ne connait le nom que de certains d'entre eux.

  • Mannimarco, le Roi des Vers : Chef suprême et fondateur de l'Ordre du Ver Noir, il a créé ce dernier dans le but de le servir. C'est un très puissant sorcier Altmer, ancien moine psijique, divinisé en 3E 417, devenant ainsi le Revenant.
  • N'Gasta : Nécromancien Sload de la fin de l'Ère Seconde, il vit à Stros M'Kai. Concluant un accord avec le Gouverneur impérial Amiel Richton, il obtient l'âme d'Iszara, une rebelle Couronne, qu'il offre à Clavicus Vile. Le frère d'Iszara, Cyrus l'Infatigable, le tue avec la flacon de Lillandril, un puissant artefact elfique. Il est l'auteur de l'ouvrage N'Gasta ! Kvata ! Knavis ![11].
  • Abnur Tharn : Chancelier du Conseil des Anciens et père de l'Impératrice Clivia Tharn, il est manipulé par Mannimarco pour prendre le contrôle de l'Empire et provoquer la Coalescence entre Nirn et Havreglace. Il se libère finalement de l'emprise de Mannimarco et aide le héros Vestige à stopper les plans du Roi des Vers et de Molag Bal[4].
  • Aldmirion : Vampire solitaire en activité vers 2E 576, il est recruté de force par Abnur Tharn dans l'Ordre après qu'il ait tué un Nécromancien. Il devient ainsi un Guerrier du Ver, garde d'un repère du Culte des Vers et est initié aux arts noirs par Abnur Tharn[31].
  • Vastarië et Télacar : Couple de mages psijiques ayant suivis Mannimarco lors de son expulsion de l'ordre. Ils développent les recherches nécromantiques avant que des divergences d'opinion ne les fassent quitter leur ami[33]. Ils se séparent à la mort de leur fils. Télacar essaye par tous les moyens de le ramener d'entre les morts alors que Vastarië, faisant son deuil, prend des disciples pour partager son savoir sous le patronage d'Azura[4].

Nécromanciens liés à l'Ordre

En Tamriel, de nombreuses personnes explorent la nécromancie. Les Adeptes du Ver ne forment qu'une partie d'entre eux et certains mages noirs ne font que réutiliser ou s'approprier les connaissances du Culte des Vers.

  • Sorkvild le Corbeau : Mage de bataille Nordique connu pour ses pratiques nécromantiques, en 3E 427, il s'est installé dans une tour Dwemer près Dagon Fel, en Morrowind. Le Nérévarine l'élimine pour la Légion Impériale, désirant sa mort pour calmer les Dunmers locaux malgré l'autorisation de la nécromancie au sein de l'Empire à cette date. Au moment de sa mort, il en est possession du Masque de Vil Clavicus. Des rumeurs circulent comme quoi il mènerait des recherches à propos de N'Gasta, servant Sload de Vil Clavicus et adorateur du Ver[20].
  • Calixto Corrium : Explorateur et ancien membre de l'Académie de Fortdhiver durant l'Ère Quatrième, Calixto Corrium a rassemblé avec sa défunte sœur, Lucilla, de nombreux objets uniques dans son "Bazar des curiosités", à Vendeaume. En 4E 201, il s'avère être le "Boucher", un tueur en série qui terrorisait la ville en s'attaquant de nuit aux femmes seules. Calixto réunit ainsi de nombreux morceaux de corps humain pour ressusciter sa sœur grâce à la nécromancie. Il possède l'Amulette du Nécromancien, créé par le Roi des Vers. Un aventurier met fin à ses crimes en l'éliminant[34][35][36].

Galerie

Notes et références

Notes

  1. Nu-Hatta est un prêtre de la Phalène ancestrale. Cette citation est une de ses notes à propos du Roi des Vers.

Références