Lilmoth

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Révision datée du 1 juin 2019 à 09:08 par Goultard (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Lilmoth
Description de cette image, également commentée ci-après

Lilmoth en 2E 583

Administration
Province Marais Noir
Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de la ville en 2E 583

Lilmoth est une ville au sud-est du Marais Noir, surnommée "Le Joyau suppurant du Marais Noir".

Histoire

Ère Première

Nous ne savons pas quand a été construite cette cité, mais à la vue de son nom, elle doit être à l'origine un campement Lilmothiit.

Quoi qu'il en soit, la ville finit par devenir la propriété des Argoniens, car en 1E 2920, le chef de guerre de Lilmoth, Ulaqth, assiste Reman III lors de l'assaut contre Longsanglot durant la Guerre de Quatre-Vingts Ans[1].

Sous le règne des argoniens, la ville est dirigée à la fois par un Hist local et un Prêtre-Roi ou une Prêtresse-Reine.

Ère Troisième

En 3E 80, la cheftaine de guerre de Lilmoth est Ioa[2].

Sous le règne de Magnus Septim, dans les environs de 3E 109, le Prêtre-Roi local est exécuté et remplacé par la femme de l'empereur ; Hellena. On dit qu'elle représente admirablement les intérêts du Marais noir[3].

Lorsque la coutume des combats de gladiateurs se répand dans tout Tamriel au cours de la Troisième Ère, Lilmoth se dote de sa propre équipe, appelée "la Dark Tide"[4].

Ère Quatrième

Lorsqu'Argonie reprend son indépendance, les impériaux sont rétrogradés dans la hiérarchie, l'An-Xileel prend le pouvoir au travers de l'Hist local et a investis l'ensemble de l'Organisme, le conclave dirigeant la cité.

L'An-Xileel entreprend notamment d'excaver l'immense pyramide de Ixtaxh-thtithil-meht ainsi que diverses ziggourats, comme pour revenir aux temps pré-impériaux. Ils pillent aussi le Vieux Quartier Impérial de la ville et forcent les étrangers "non-agréés" à rester sur les quais.

Vers 4E 40[note 1], Umbriel apparait près des côtes de Lilmoth[5]. L'Hist local, qui s'est déconnecté des autres Hists peu avant, tente de négocier avec la cité. En effet, l'Hist veut en profiter pour purger tout Lilmoth de ce qui n'est pas An-Xileel et Êtres Sauvages. Peu après se déroule ce que l'on nomme le "Massacre de Lilmoth" ; Umbriel survole la cité, absorbant les âmes des résidents.

Les seuls survivants connus de ce massacre sont les passagers du bateau, le Tsonashap, à l'intérieur duquel se trouvent notamment Annaïg Hoïnart et son ami Mere-Glim, tous les deux natifs de la ville[6].

Description de la ville

Avant la Colonisation Impériale

Bien avant l'arrivée de l'Empire, Lilmoth étant aux mains des argoniens, la ville de l'époque y est décrite en ces termes :
Une cité de monstrueuses ziggourats et statues de pierres érigées vers les cieux, un lieu de gloire et de folie.
Certaines de ces statues représentent Xhon-Mehl le Pêcheur, autrefois seigneur organe ascendant de Lilmoth.

Plus tardivement, les impériaux construisirent dessus, et les nombreuses ziggourats et statues furent ensevelies par la vase et la boue[7].

Après la Colonisation Impériale

L'architecture de la Lilmoth Impériale se compose essentiellement de vielles villas impériales moisies et pourrissantes et autres presbytères en mauvais état, mal adaptés à l'environnement et au climat du Marais Noir.

Vers 4E40 on dénombre trois principales parties:

  • Bas-du-Pus : Le cœur ancien et gangréné de Lilmoth. Les impériaux avaient habité là, eux aussi, à l'époque où l'Empire avait entrepris d'imposer sa volonté et son architecture aux argoniens. En 4E40, toutefois, seuls les individus les plus sinistres ou désespérés vivaient dans cet endroit où les patrouilles venaient rarement. Pauvres parmi les pauvres, ennemis politique de l'An-Xileel, criminels et monstres.
  • L'Ancienne Lilmoth Impériale : Carcasses délabrées de villas assaillies par les plantes grimpantes et terrains envahis par les palmiers et les bambous. La nuit tout était sombre, comme taillé dans du velours noir, à l'exception des zones illuminées par l'éclat phosphorescent des moisissures ou des volutes aériennes jaunes, cousines inoffensives des feux follet mortels que l'on trouvait au plus profond des marais.
  • Les Quais : Cette partie de la ville s'était enfoncée si bas qu'elle se trouvait largement inondée lors des grandes marées. À cet endroit, les bernacles grimpaient à mi-hauteur des bâtiments. Les docks proprement dit flottaient, reliés à un long quais de pierre massif dont les fondations remontaient à la nuit des temps et dont la couche de calcaire supérieure datait de l'année passée. Le sommet des quais formait une ville à lui seul. Dans la mesure où l'An-Xileel interdisait l'accès de la cité à tous les étrangers non-agréés, les marchés s'étaient tous entassés en ces lieux.

Notes et références

Notes

  1. Cette date est incertaine, comme il est difficile de placer dans le temps les évènements de La Cité Infernale. Voir l'explication détaillée.

Références