Légion impériale

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Révision datée du 26 juillet 2019 à 21:52 par Judocus (discussion | contributions) (Orthographe)
Aller à : navigation, rechercher
Légion Impériale
Description de cette image, également commentée ci-après

La bannière de la légion à partir du Troisième Empire

Présentation
Type de faction Organisation militaire
Fondateur Alessia
Siège Cité Impériale
Politique
Idéologie Défense de l'Empire
Faction mère Empire
Filiale Légion de l'Ombre
Garde Impériale
Garde Impériale (élite)
Opposition Thalmor
Sombrages
Guilde des Voleurs
Les Indigènes
Ligue des Infatigables
Aube mythique


La Légion impériale est la principale force militaire de l'Empire, elle est considérée comme la force militaire la plus disciplinée et la plus puissante de l'histoire. Ces missions principales sont la préservation de la paix et l'application des lois partout dans l'Empire.

En temps de paix, la légion impériale sert principalement au maintien de l'ordre[1], aux patrouilles, à la garde des villes, provinces et nobles[2][3]. Elle peut également être réquisitionnée par différente organisation impériale[4] ou même civile[5]. En temps de guerre la légion impériale et une force d'invasion et d'occupation[6].

Organisation

Un mage de bataille

La légion impériale se divise en différente unité militaire, la légion qui est l'unité la plus importante est elle-même divisée en cohorte[7]. Les différentes légions sont numérotées pour faciliter leur identification, elles disposent chacune de leurs propre histoire et culture[8].

Les soldats de la légion impériale suivent une hiérarchie :

La Légion choisit ses soldats sans discrimination de peuple[15] ou de sexe. C'est en veillant à ces emplois que les Orques ont peu à peu acquis leur place dans la société impériale[16]. En tant de guerres, des soldats ont également été recrutés dans les temples[17]. Les soldats sont recrutés en se basant sur leur endurance, la camaraderie militaire, une forte personnalité, et les vertus citoyennes. Les soldats doivent montrer leurs aptitudes aux maniements des armes et des boucliers. Ils doivent également être aptes à porter des armures lourdes, ils sont donc capables de parer les coups et à se déplacer en étant lourdement équipés[11].

La légion se compose d'une large variété d'unités : chevaliers, archers, berserks, piquiers, cavaleries, mages de guerre, artilleries[17]. La légion utilise également des armes de siège telles que les catapultes, béliers et balistes ainsi qu'une flotte de guerre[18]. La légion utilise également des chevaux de guerre, des dogues de guerre[19] et des dragons[20].

Lors de la création de la légion, la distinction entre mages et guerriers était importante, jusqu’à la création d'une unité d'élite composée de mages de bataille là Légion de l'Ombre sous la dynastie des empereurs Réman. Les mages de bataille se sont par la suite banalisés ainsi lors de l'interrègne, chaque légion disposait d'au moins un mage de bataille[21].

En temps de guerre, à cause de la limite de provisions que les soldats de la Légion peuvent porter, les soldats ont le droit de réquisitionner le matériel dont ils auraient besoin. Mais ils doivent le faire le plus discrètement possible et sans en abuser[22]

Style vestimentaire

La tenue des légionnaires dépend de nombreux facteurs, tels que le climat, la localisation[23], les taches et les attentes. Elle peut être fabriquée à partir de différents matériaux tels que de la fourrure, du cuir, des mailles métalliques[24]... Il en va de même pour les armes qui sont adaptées au style de combat du soldat arc, bouclier, épée[25]. La tenue cherche le plus souvent à rappeler l'appartenance du soldat à l'Empire, on retrouve ainsi régulièrement l'utilisation de cuir rouge, les armoiries de l'empire sont également régulièrement représentées sur les armures et les boucliers de la légion. Localement les gardes peuvent également porter des tenues adaptées aux bannières de leurs villes ou provinces[26].

Le diamant rouge ancien symbole de l'Empire et de la légion

Histoire

Légion d'alessia

La première apparition de la légion impériale a lieu pendant l'Empire Alessien durant la première ère sous le nom de la légion d'alessia[27][28]. La légion aurait était dirigée par Morihaus lors de la prise de la Tour d'or blanc[29].

Elle passa la plus grande partie du IIIe siècle de la première ère à sécuriser le contrôle d'Alessia en Cyrodiil, éliminant les ayléides survivants[30][31]. La légion combattit dans de nombreuses batailles pendant la première ère, donnant naissance à de nombreuses légendes notamment la légion de l'impératrice Hestra[32][33]. Lorsque l'Ordre Alessien commença à s’entre-déchirer provoquant la Guerre de la Vertu, des affrontements entre légionnaires affaiblis considérablement la légion[34].

La légion sous Reman Cyrodiil

La province fut réunie sous l'empereur Reman Cyrodiil en 1E 2703, la légion passa les deux derniers siècles de la première ère à conquérir Tamriel[34][35]. Sous l'influence de la garde dragon akaviri, les armes méthode est discipline militaire furent perfectionné, étendant la présence de la légion dans tout Tamriel à l'exception de l'Archipel du Couchant[34]. Bien que la légion rencontra beaucoup de difficultés à conquérir le Marais Noir[36].

Lors du règne des Potentats akavirois au début de la deuxième ère, la légion impériale devint la seule force de combat de l'Empire. En effet, en 2E 283 face à la diffusion de diverse rébellion, le Potentat Versidue-Shaie déclara la loi martiale et la dispersion des armées de ses vassaux. Après 37 ans, toutes les rébellions furent anéanties et la légion impériale devient la seule armée existante au sacrifice d'un grand nombre de légions et de l'appauvrissement du pays[37].

La légion sous l'interrègne

Un soldat de la légion zéro

Pendant l'Interrègne de la deuxième ère, la seconde légion aida Varen Aquilarios à prendre le pouvoir et à mettre fin à la folie de l'Empereur Léovic[38][39]. Au même moment les cohortes qui était resté à la Côte d'or sous le commandement de Carolus Aquilarios durent affronter les forces impériale de Cœur-Enclume rester fidèle à l'empereur Léovic[40], le reste de la cohorte fut finalement anéanti par des pirates commandés par Fortunata ap Dugal[41].

Suite à la disparition de l'Empereur Varen Aquilarios, la légion devient l'instrument de nombreux seigneur en Cyrodiil, notamment la Maison Tharn[18][42]. Au début de la Coalescence, toutes les légions furent rappelées à la Cité Impériale[43], mais beaucoup d'entre elles ne purent rejoindre la cité impériale est se dispersèrent dans des camps isolés autour de celle-ci[18]. Abandonner à leurs sorts, certaines légions entreprirent de piller des villages, les habitants de la ville de Bravil furent ainsi massacrés[44]. Les légionnaires rester dans la cité impériale furent obliger de choisir entre la mort ou de servir Molag Bal en buvant un poison nommé "Sang d'Havreglace" les transformant en Absous[45] formant la légion zéro[46]. Qui collabora avec les occupants Xivkyn, transformant par exemple le quartier du jardin elfique en un atelier de fabrication d'engins de siège daedrique[18].

Dans le reste de Tamriel, les troupes impériales sous le commandement des Tharn s'engagèrent dans des campagnes d'annexion de région environnante, avec peu de succès. En 2E 582, les légions sous le commandement de Javad Tharn tentèrent d'annexer la Marche de la Camarde. Au même moment la septième légion sous le commandement de Septima Tharn, tenta diverse opération à travers Tamriel, elle échoua finalement à annexé Bangkorai[47][18].

La légion sous Tiber Septim

En 2E 852, au début de la guerre de Tiber Septim, Tiber Septim dirigea les débuts de la nouvelle légion impériale lors de la bataille de Sancre Tor[48], la légion sera alors rejoint après la bataille par les armées nordiques[49]. Après la mort du Roi Cuhlecain et la montée de Tiber Septim sur le trône. La légion impériale entreprit la reconquête de Tamriel solidifiant ces positions en Cyrodiil et Hauteroche[50].

Néanmoins la légion a souffert de lourde perte dans sa reconquête de Tamriel. Lors de la bataille de la Roches Noires en 2E 863, le Domaine Aldmeri détruisit la quasi-totalité de la troisième légion[51]. Elle rencontra également des difficultés à conquérir Martelfell[50].

Toutes les provinces furent ainsi amenées sous le contrôle de l'Empire, à l'exception du Domaine Aldmeri qui ne fut jamais envahi par la légion impériale, mais dont les assauts elfiques furent repoussés par la légion[52]. Jusqu'a l'utilisation du Numidium par Tiber Septim en 2E 896 pour affirmer sont autorité sur les altmers[53].

La légion sous le Troisième Empire

Charge du légat Cassia sur le front nord, lors de la bataille du diamant rouge.
Affrontement entre la légion et les sombrages.

Sous le Troisième Empire, la légion regagna sa réputation de force militaire modèle[54]. La légion en dehors du maintien de la paix et de la lutte contre la criminalité[55]fit face à la Guerre du Diamant Rouge[56], ainsi qu'a l'invasion d'Akavir[8] en 3E 288. La légion développa pendant cette période un système de garnison à travers l'ensemble des provinces de Tamriel[3], qui fut critiqué pour son coût important par rapport aux bénéfices apportés[57]. Elle est à cette époque étroitement liée au Culte impérial, qui leur fournissait fréquemment divers services dans leurs forts[58]. La légion était fortement présente en Morrowind à travers la troisième ère pour faire face à la menace de Dagoth-Ur qui menacer la présence impériale[59][3].

Pendant la Crise d'Oblivion, la légion fut mobilisée pour faire face aux forces d'invasion de Mehrunes Dagon. Les comtes de Cyrodiil critiquèrent fortement le Chancelier Ocato de Primeterre pour s’être excessivement concernés des autres provinces au lieu de s'occuper des Portes d'Oblivion dans Cyrodiil[2]. Les citoyens des autres provinces de l'Empire ont également critiqué le fait que la légion se soit principalement occupée des zones frontalières avec Cyrodiil, protégeant les terres impériales au détriment des autres provinces[60].

L'Empire a retiré la plupart de ses forces postées en Morrowind pour s'occuper des portails ouverts sur ses propres terres, nous laissant presque sans défense.— Adril Arano, 4E 201

La légion après le règne de la Maison Septim

Suite à la crise d'oblivion, la légion se retrouva fortement affaiblie. Le Thalmor reprit le pouvoir sur l'Archipel du Couchant sans que la légion ne puisse les empêcher de reformer le Troisième Domaine Aldmeri. Suite au refus de l'empereur Titus Mede II de se plier aux concessions demandées par le Thalmor, la Grande Guerre débuta[61].

Pendant la Grande Guerre, le Troisième Domaine Aldmeri pue avancer profondément en Cyrodiil, capturant les villes de Leyawiin et Cheydinhal avant que la légion ne puisse mobilisé ces défenses. Une partie de l'armée du domaine pue envahir Martelfell en passant outres la province de Cyrodiil. En réalisant la faiblesse de la légion, le domaine aldmeri est devenue plus audacieux et mobilisa une offensive massive contre Cyrodiil, pour prendre le contrôle de l'ensemble de l'Empire. Rapidement Bruma et la cité impériale restèrent les seules villes sous le contrôle de la légion en Cyrodiil. Au même moment les légions en Martelfell furent contraintes de se replier, laissant la moitié sud de Martelfell sous le contrôle du domaine. La cité impériale fut alors assiégée, l'empereur fut contraint de casser le siège et d'abandonner la cité au domaine. Sacrifiant une légion entière lors de la retraite de l'empereur[61].

L'empereur rappela alors ces troupes de Martelfell, il récupéra également de nouvelles troupes nordique et impériale. Le général Decianus refusant d'abandonner totalement Martelfell, autorisa à un grand nombre de ses soldats de déserter pour qu'ils continuent le combat sur place. Ces vétérans formèrent le gros d'une armée qui finit par repousser les forces du domaine à travers Alik'r à la fin de l'année 174. Le Thalmor fut alors surpris de voir arriver les troupes de Martelfell venant de l'est pendant que les légions nordique et cyrodiilique ont pris d'assaut la cité impérial par le sud, l'entourant de trois côtés, repoussant les renforts fragmentaires du domaine et bloquant leur retraite de la cité impériale. La légion récupéra la cité impériale ainsi que l'ensemble de Cyrodiil, la légion ressortie victorieuse, mais épuisé, aucune légion n'avait plus de la moitié de ses forces aptes au combat, et deux légions avait était totalement annihilé, sans inclure la huitième légion détruite lors de la retraite de la cité impériale. Mais l'empereur estima que cette victoire été le meilleur moment pour négocier un armistice avec le domaine et mettre fin à la Grande Guerre, donnant naissance au Traité de l'or blanc.

L'interdiction du culte de Talos, conséquence du traité de l'or blanc provoque quant à lui un large ressentiment au sein de la population de Bordeciel. Ce ressentiment dégénéra en guerre civile de la révolte des Sombrages, l'Empire laissa les légions locales s'occuper de mater la rébellion comme il ne put se permettre d'envoyer des renforts. La légion impériale se trouva contrainte de combattre d'ancien légionnaire, affaiblissant une nouvelle fois les forces de la légion[10].

Galerie

Notes et références

Notes

Tout ou partie de cet article est issu de la traduction de l'article Lore:Imperial Legion de l'UESP sous licence Attribution-ShareAlike.

Apparitions

Références

  1. Affiche
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Événements de Oblivion
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Événements de Morrowind
  4. Les Ruines de Kemel-Ze
  5. Journal de marchande
  6. La Grande Guerre
  7. Lettre d'amour ancienne
  8. 8,0 et 8,1 Rapport de la Commission impériale sur le Désastre d'Ionith
  9. Lettre pour le Grand Maréchal de la Légion Impériale
  10. 10,0 et 10,1 Événements de Skyrim
  11. 11,0 et 11,1 Ordo Legionis
  12. Courrier du Cheval noir: Casse du Palais ?
  13. Évènements de Skyrim - Dragonborn
  14. Tout ce qu'il faut savoir pour bien cuisiner
  15. Signet du centurion
  16. Codex - Races
  17. 17,0 et 17,1 Rapport : qualité des recrues
  18. 18,0, 18,1, 18,2, 18,3 et 18,4 Événements de TES Online
  19. Boutique à couronnes
  20. Journal de Samar Aimelastre
  21. Le chancelier Abnur Tharn répond à vos questions 2
  22. Tout ce qu'il faut savoir pour bien cuisiner
  23. La guerre des Eaux sombres, volume 5
  24. Manuel d'armures
  25. Manuel d'armes
  26. Regroupement de Force - Chapitre 4
  27. Maison du Roi Éamond
  28. Déjeuner à Pélin (une histoire d'horreur)
  29. Le Coeur d'Anéquina de Chérim, Volume dix-huit : Entretiens avec des tisseurs de tapisserie
  30. Bravil : fille Niben
  31. Seigneur d'ivoire : un héros est né, vol. 3
  32. La légende de l'Aigle carmin
  33. Légendes oubliées de Bordeciel
  34. 34,0, 34,1 et 34,2 Guide de poche de l'Empire, Première édition - Cyrodiil
  35. Motifs artisanaux 53 : Les Tsaesci
  36. La guerre des Eaux sombres, volume 2
  37. Histoire de la guilde des guerriers
  38. Chroniques des Cinq compagnons, Vol. 1
  39. Éloge funèbre de l'empereur Varen
  40. Le loup et le dragon
  41. Le loup et la reine pirate
  42. Des esprits de Hel Shira
  43. Ordres impériaux de rappel
  44. La Bouchère de Bravil
  45. Dialogue avec Captain Regilus dans TES Online
  46. Le Dragon des Lames répond à vos questions
  47. Minutes du conseil des Anciens
  48. La bataille de Sancre Tor
  49. Guide de poche de l'Empire, Première édition - Bordeciel
  50. 50,0 et 50,1 L'hérésie arcturienne
  51. Site Web de Redguard
  52. Guide de poche de l'Empire, Première édition - Domaine Aldmeri
  53. Morrowind, province impériale
  54. Tactiques d'unités mixtes
  55. Journal du capitaine Dugal
  56. Brève histoire de l'Empire II
  57. Les Provinces Orientales
  58. Pour les Dieux et l'Empereur
  59. Le plan de Dagoth Ur
  60. Dialogues avec Adril Arano, Skyrim.
  61. 61,0 et 61,1 La Grande Guerre