Deuxième Domaine Aldmeri

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Révision datée du 11 février 2019 à 22:17 par Chapichapo (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Domaine Aldmeri

Description de cette image, également commentée ci-après

Carte du royaume, Guide de poche de l'Empire, Première édition

Administration
Forme de l'État Monarchie fédérale
Titre du dirigeant Roi
Administration Thalmor
Continent Tamriel
Capitale Alinor
Races Altmer, Bosmer
Peuples Centaure, Imga, Orque
Histoire
2E 830 Création
2E 896 Conquête par l'Empire Septim

Le deuxième Domaine Aldmeri est un royaume fédéral, qui réunit les deux royaumes de l'Archipel du Couchant et du Val-Boisé. Fondé aux alentours de 2E 830, il est de part son nom le successeur du premier Domaine Aldmeri qui a existé quelques siècles plus tôt.

Lors de sa fondation, le Domaine devient le royaume le plus stable et solide de Tamriel jusqu'à la naissance de l'Empire Septim en 2E 852. Les deux ensembles sont en concurrence pour le contrôle de Tamriel jusqu'à ce que l'Empire finisse par conquérir le Domaine en 2E 896.

Histoire

Création

Les Mers doivent finir par s'unir ou être consumés un à un.— YR, Guide de poche de l'Empire, Première édition

Avec l'effondrement du premier Domaine Aldmeri, la dynastie des Camoran du Val-Boisé se divise et le royaume entre petit à petit en guerre civile. Les puissances extérieures en profitent pour tenter de conquérir le royaume : Pyandonée installe plusieurs avant-postes sur les côtes du Val-Boisé, les Coloviens envahissent le nord du royaume quand le conflit à l'est avec la Confédération d'Elsweyr renaît[1].

Le royaume de l'Archipel du Couchant est quant à lui de plus en plus menacé par Pyandonée. Aussi lorsqu'en 2E 830 un héritier des Camoran, Camoran Anaxemes demande l'aide de l'Archipel, le trône d'Alinor répond positivement à l'appel et débarque ses troupes pour unifier le Val-Boisé sous la bannière d'Anaxemes. Si les Altmers chassent ainsi les Coloviens et les Khajiits du Val-Boisé, ils se débarrassent surtout des avant-postes de Pyandonée et sécurisent ainsi leurs côtes. Anaxemes jure alors fidélité à Alinor et le deuxième Domaine Aldmeri est créé[1][2].

Conflit avec l'Empire

Bien que le Thalmor dispose de représentants à la Cité Impériale et que le Grand Vizir Cyrodiilien Zurin Arctus s'entretient avec le Roi d'Alinor, le contact avec les Bosmers et Altmers est souvent désagréable pour le citoyen impérial.Société Géographique Impériale, Guide de poche de l'Empire, Première édition

En 2E 852 le royaume de Cyrodiil est unifié par Cuhlecain. En 2E 854 Tiber Septim monte sur le trône de Cyrodiil et projette de conquérir l'ensemble de Tamriel. Ainsi débute un long conflit entre le Domaine et le nouvel Empire. Le deux principales zones de conflit sont la frontière entre Cyrodiil et le Val-Boisé sur terre, et le Détroit d'Azur sur la mer[2].

Le Conseil Aldmeri, sous l'influence d'Andel Crodo décide d'une politique dite de « non-intervention » : ne pas envenimer le conflit avec l'Empire, mais au contraire consolider le Domaine. Notamment les relations avec la Confédération d'Elsweyr se normalisent et en 2E 864 des rumeurs à propos d'un traité entre le Domaine et la Confédération courent. La propagande impériale dit aussi que le Domaine cherche à s'allier avec Pyandonée et les Crevassais, même si cela semble plus douteux[2].

Mais ces efforts sont vains, puisqu'en 2E 896, Tiber Septim finit par entrer en possession du golem-divin Numidium et l'utilise pour soumettre le Domaine en l'espace de quelques heures. Le Domaine Aldmeri est dissous : l'Archipel du Couchant et le Val-Boisé deviennent des provinces impériales[3][4].

Organisation

Le Domaine est gouverné par le Thalmor, une assemblée de chefs bosmeri et de diplomates altmeri. Si la capitale du Domaine est la ville d'Alinor sur l'Archipel, le conseil du Thalmor fait déplacer la capitale du Val-Boisé de Falinesti à Faneracine, où il siège[1][2].

Notes et références

Apparitions

Références