Argonien

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Argonians Adamowicz Skyrim.png

Les Argoniens, ou Saxhleel (Peuple de la Racine) en Jel, forment le peuple reptilien qui vit dans le marais Noir. C'est un peuple réservé qui ne sort que rarement de son marais d'origine.

Les Argoniens ont la particularité de posséder un lien symbiotique avec une espèce d'arbre conscient : les Hists.

Origine

Marqueurs funéraires

Les argoniens seraient selon la théorie la plus communément admise le fruit d'expériences des Hists[1], premières créatures mortelles avec les Ehlnofeys. La raison de cette création serait, selon le mythe, de faire des argoniens des médiums de communication pour parlementer avec les Ehlnofeys, ainsi que des protecteurs des Hists.
Une autre théorie explique que les Argoniens seraient "les descendants de Boéthia et des Hommes-Serpents"[2], les "Hommes-Serpents" faisant probablement référence aux Tsaescis.

Les Argoniens sont, avec les Khajiits et les Orques, l'une des nations autochtones de Tamriel et, comme eux, furent rapidement refoulés par les colonisateurs Elfes et Humains, jusqu'à ne plus représenter qu'une minorité au sein de l'actuel Empire. Ils ont néanmoins réussi à préserver leur indépendance dans les marais orientaux du Marais Noir.

Peu d'Argoniens sortent du Marais Noir, région particulièrement hostile aux étrangers[3][4] ; ajoutant cela aux origines divergentes des autres races, les Argoniens forment un peuple incompris par les autres.

Description

Psychologie

Oeuf argonien

Les Argoniens forment un peuple réservé, difficile à appréhender, et qui n’accorde que difficilement sa confiance. Pourtant, ils sont extrêmement loyaux et prêts à se battre jusqu’à la mort pour ceux qu’ils considèrent comme leurs amis[5].

Leurs réserves et prudences sont probablement dut à l'esclavage par les Dunmers et les diverses oppressions qu'ils ont subit dans le passé.
Incompris, ils sont souvent vus comme étant des "aliens" par les autres races, ou parfois comme des bêtes voire des monstres dénués d'émotions. C'est bien entendu faux, mais les visages des Argoniens semblent dénués d'expression, à part quelques unes telles que la colère (qui consiste à montrer les dents)[6]

Bien qu'ils soient apparemment des êtres autonomes, ils disent faire passer l'intérêt des clans avant leurs propres intérêts individuels[7]. Par ailleurs ils sont intiment liés aux Hists, ces derniers pourraient prendre le contrôle des Argoniens[8].
Cette connexion entre les Hists et Argoniens s'étiole sur la distance, et disparaît totalement lorsque les Argoniens sont sur d'autres plans.

Physiologie

Illustration d'un guérisseur Argonien

Ce sont des reptiles bien qu'ils possèdent aussi des caractéristiques d'amphibiens ; ils sont notamment capables de respirer sous l'eau et sont d'excellents nageurs.
Naturellement immunisés aux poisons et très résistants aux maladies, ils sont tout à fait adaptés à la vie dans le Marais Noir, là où la plupart des autres espèces, si mal préparées, succombent très rapidement[4][9].

Les Argoniens, comme tous les reptiles, sont des êtres à sang froid, c'est pourquoi les armées constituées d'Argoniens combattent principalement pendant les périodes chaudes, préférant se reposer en hiver.
Magnus Septim, alors roi de Lilmoth dut ainsi se replier durant l’hiver pendant la guerre contre Morrowind[10].

Les femelles sont naturellement douées pour la magie

Un sujet à controverse est le mode de reproduction des Argoniens ; en effet il semblerait qu'ils soient ovovivipares[11], c'est à dire que la femelle porte l'œuf en gestation dans son ventre, et il éclot tout autant à l'intérieur.
Toutefois, Voyageuse-du-Nouveau-Jour nous explique que les Argoniens fabriquent des nids[5], et Dreekius ajoute que les œufs argoniens non-éclos sont utilisés à la place des gemmes spirituelles[7].
En effet les Argoniens semblent être extrêmement réceptifs à la magie —plus que les humains—, tout particulièrement les femelles.[5]

Il se pourrait donc que les Argoniens soient à la fois ovovivipares et ovipares[12][13] ; dans les milieux hostiles (ou simplement pour maximiser les chances de maturation de l'enfant) la femelle porterait les œufs, mais elle serait aussi capable de les pondre, la laissant libre de ses mouvements.

Argoniens quasi-humains

En dehors de cela, les Argoniens se divisent en plusieurs sous-espèces et les Hists semblent capables de modeler les Argoniens ; certains ont des ailes, d'autres ressemblent à des serpents, des hommes à écailles, les femelles ont ou non des seins.
Les modalités d'apparition des différentes formes restent inconnues.

Shatalg, une Argonienne sans seins

Le dimorphisme sexuel est moins visible que chez les autres races humaines ou elfiques, outre l'absence notable de seins chez certaines femelles.
Les mâles ont souvent de longues cornes et pics, portent généralement des écailles colorées et leurs yeux sont le plus souvent verts. Au contraire les femelles, généralement plus petites, ont des cornes et pics bien plus petits, la différence étant compensée par des bijoux et parures (bien que les mâles peuvent en porter), leurs yeux sont généralement rouges et leur teint est plus terne et uniforme[14].
Bien entendu, ces différences ne sont que des généralités et peuvent être ténues dans nombre de cas.

Il est aussi à noter que le sexe des Argoniens est parfois mentionné comme étant une "phase de vie"[5], laissant entendre qu'un individu argonien pourrait changer de sexe au cours de son existence, à moins que cela ne fasse référence au principe de réincarnation propre à la religion argonienne[15][16].

Mâle et femelle typiques

Différentes espèces

Il existe de nombreuses sous-espèces argoniennes réunies en tribus. La plupart d’entre elles ne trouvent pas grand intérêt au monde extérieur, c’est pourquoi on ne les voit jamais en dehors de leur province d'origine[3].

L'espèce que l'on voit le plus fréquemment en dehors du Marais Noir ne semble pas porter de nom particulier, bien qu'ils furent nommés "Hists" lors de l'Ère Seconde[3], la confusion avec les arbres pourrait venir du fait qu'ils servent de porte-parole aux Hists.

Les Archéens

Aussi appelés Archeins, les Archéens sont de fervents esclavagistes, et la caste noble des Argoniens[17]. Dans la cité de Gideon, leurs intrigues de cour sont aussi sombres que la divinité qu’ils adorent : Seth[18].

En 2E 572, ils sont une tribu parmi d'autres, qui fait fortune en réduisant en esclavage les tribus voisines. Ils sont également basés dans le Marais épineux, et commercent avec la Grande Maison Drès[19].

Les Nagas

un Naga, plus poisson que serpent

Vipères massives aux écailles noires et luisantes, dotées de jambes et de bras et hautes de sept pieds. Ces bandits carnivores viennent de l'intérieur du marais, ils aiment dévaliser et dévorer les voyageurs assez fous pour utiliser les routes commerciales[4][20].

Les Agacephs

L'une des nombreuses tribus vivant à l'intérieur de la province, près de l'arbre à hist, aux abords de la rivière Onkobra. Leur village se nomme Umphollo[9].

Les Paatrus

Argoniens hostiles, à l'apparence de crapauds, vivant dans les profondeurs du Marais Noir[9].

Les Sarpas

Argoniens ailés[9].

Les Béhémoths

Variété monstrueuse d'Argoniens, vivant en Murkmire, autour de Gidéon.

l'Argonien Béhémoth

Noms et prénoms

À une étape de leur vie, les Argoniens doivent suivre un rite de passage dans lequel ils recevront leur nom ainsi qu'un éventuel surnom. Le rite de passage est évidemment secret, mais il consiste principalement à lécher un arbre à Hist ; avant cela l'Argonien n'a pas le droit de le faire et doit rester principalement au nid[5].


Les noms des Argoniens ne se composent que d'un seul mot, sans que l'on ne sache s'il a un sens.
Tandis que les surnoms sont des noms composés ayant un sens particulier, qui provient d'une anecdote lors du rite de passage.
Si le surnom est trop compliqué pour les autres non-Argoniens, il peut être traduit, par exemple le surnom argonien "Haj-Ei" se traduit en "Cache-ses-Yeux".

Ainsi l'Argonien compagnon de route d'Annaïg Hoïnart se nomme Wuthilul, nom principalement utilisé par sa famille, et a pour surnom Mere-Glim, utilisé par la plupart de ses autres connaissances[8].

Noms masculins

Amusei, Asum, Bunish, Busheeus, Chalureel, Chiwish, Chulz, Chuna, Deeh, Deekus, Derkeethus, Dreekius, Eoki, Geel, Haran, Hathei, Heedul, Huleeya, Huzei, Inee, Itan, Jeelius, Keesu, Madesi, Mahei, Meer, Milos, Neetinei, Neetrenaza, Nomu, Okaw, Otumeel, Pajeen, Peeradeeh, Qajalil, Rasha, Reemukeeus, Reenum, Reesa, Rezei, Saliith, Seewul, Shehs, Sissithik, Skeetul, Ssa'ass, Tanan, Teegla, Teekeeus, Teinaava, Tsleeixth, Tul, Ukawei, Ula, Ulaqth, Usheeja, Utadeek, Veezara, Weeltul, Weer, Wumeek, Wuthilul, Xhon-Mehl, Yelnicin, Yinz'r

Surnoms masculins

Ah-Malz, Ajum-Kajin, An-Zaw, Beem-Ja, Brand-Shei, Bun-Teemeeta, Dan-Ru, Dar Jee, Deetum-Ja, Dreet-Lai, Effe-Tei, Eleedal-Lei, Er-Teeus, Gah Julan, Gam-Kur, Geel-Lah, Geem Jasaiin, Gin-Wulm, Gjomee-Loh, Gulum-Ei, Haj-Ei, Han-Tulm, Heem-La, Heir-Zish, Ilas-Tei, Im-Kilaya, Ixtah-Nasha, Jaree-Ra, Jee-Tah, Jeelus-Tei, Jeer-Maht, Jeetum-Ze, J'Ram-Dar, Junal-Lei, Keerasa-Tan, Mach-Na, Mere-Glim, Miun-Gei, Mush-Mere, Okan-Shei, Oleed-Ei, Oleen-Gei, Olink-Nur, Porliss Caith, Reeh-Jah, Talen-Jei, Teeba-Ei, Tee-Lan, Tim-Jush, Tun-Zeeus, Vistha-Kai, Wanan-Dum, Weebam-Na, Wih-Eius, Wud-Neeus, Wuleen-Shei, Xhon-Mehl

Noms Féminins

Ahaht, Akish, Banalz, Beekatan, Beewos, Bejeen, Deeja, Deetsan, Druja, Eutei, Gilm, Gish, Hul, Ioa, Kasa, Keerava, Marz, Milah, Nakuma, Neesha, Numeen, Nuralg, Nush, Ocheeva, Okur, Onasha, Rana, Tar-Meena, Shahvee, Shaleez, Shatalg, Sigerthe, Skaleel, Tasha, Veemarz, Witseidutsei, Wujeeta, Wusha

Surnoms Féminins

Ah-Meesei, Am-Ra, An-Deesei, Bur-Meema, Chanil-Lee, Cheesh-Meeus, Dar-Ma, Deesh-Meeus, El-Lurasha, Ereel-Lei, Gih-Ja, Hal-Liurz, Jeed-Ei, Kal-Ma, Keel-Raniur, Kud-Ei, Meeh-Mei, Meen-Sa, Mim-Jeen, Muz-Ra, Nam-La, Olank-Neeus, On-Wan, On-Wazei, Seed-Neeus, Seen-Re, Tar-Meena, Weedum-Ja

Notes et références