Alessia : Différence entre versions

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
m
m
Ligne 34 : Ligne 34 :
  
 
[[Catégorie:Personnalités]]
 
[[Catégorie:Personnalités]]
[[Catégorie:Cultes]]
+
[[Catégorie:Saints]]
 
[[Catégorie:Personnalités de l'Ère Première]]
 
[[Catégorie:Personnalités de l'Ère Première]]
 
[[Catégorie:Habitants de Cyrodiil]]
 
[[Catégorie:Habitants de Cyrodiil]]
 
[[Catégorie:Membres de l'Empire]]
 
[[Catégorie:Membres de l'Empire]]
 
[[Catégorie:Souverains]]
 
[[Catégorie:Souverains]]

Version du 30 mars 2014 à 19:55

Alessia
Description de cette image, également commentée ci-après

Une statue d'Alessia dans la cité Impériale

Biographie
Naissance Date inconnue, Cyrodiil
Décès 1E 266, Tour d'Or Blanc
Race Nédique
Sexe Femme
Conjoint(es) Morihaus
Enfant(s) Belharza
Fonctions
Affiliation Empire
Titre(s) et désignation(s) Impératrice
Al-Esh
Aleshut
Esha
Paraval
Pevesh
Perrethu
Perrif
Paravania
La Reine-esclave
Début de règne 1E 243
Fin de règne 1E 266

Au début du troisième siècle de la Première Ère, une jeune humaine nédique grandit dans la cité ayléide de Sardavar Leed parfois raccourci en "Sard", sur le lac Rumare, au sud de l'actuelle Cité Impériale. Elle était une esclave humaine aux mains des Ayléides qui dominaient alors le centre de Tamriel, ce qui explique que son nom de naissance soit perdu. Elle reçut dans les récits ultérieurs de ses accomplissements le titre de Al-Esh, "grande parmi les grandes", dont l'altération donna le nom que l'Histoire a finalement retenu, Alessia[1].

Peut-être affectée à l'exploitation de mines près de Sancre Tor, dans les montagnes de Jerall, elle y reçut en 1E 242 une inspiration divine lui enjoignant de soulever les humains contre la tyrannie des elfes de l'intérieur. Elle reçut pour appui des forces nordiques, des humains libres venus de Bordeciel, ainsi que l'aide inattendue de certaines cités-états ayléides prêtes à tout pour faire chuter leurs rivales[2][3]. Prirent également part à la lutte deux êtres d'exception, les demi-dieux Pélinal Blancserpent[4] et Morihaus souffle-de-Kyne, qui devint son amant[5].

En 1E 243, Alessia, devenue reine-esclave, posa le siège devant la Tour d'Or Blanc[6]. Le roi-sorcier des Ayléides, Umaril, invoqua des légions daedriques et passa un pacte avec Méridia pour défendre la Tour, mais fut finalement défait par Pélinal[7]. La domination des elfes sur l'intérieur de Tamriel fut brisée de façon décisive avec la chute de la ville qui prendra ensuite le nom de Cité Impériale. Alessia fut couronnée Impératrice, devenant le premier "Empereur" humain de Cyrodiil; sous son règne, la culture humaine devint la plus puissante et la plus rayonnante en tout Tamriel.

Une fois parvenu sur le trône, afin de préserver la stabilité religieuse de l'Empire, elle fonda le culte des Huit Divinités (qui devint le culte des Neuf sous le troisième Empire fondé par Tiber Septim), synthèse des mythes nordiques et des divinités elfiques, culte qui est encore aujourd'hui le premier en Tamriel[8].

En 1E 266[9], alors qu'elle était sur son lit de mort, Shezarr, le dieu oublié du culte des Huit Divinités, pénétra dans la Tour d'Or Blanc de la Cité Impériale et fit d'elle le premier des Saints de Cyrodiil, son âme devenant la première gemme de l'Amulette des Rois Cyrodiiléenne[10].

Belharza fut élu comme son successeur et devint le deuxième Empereur alessien.

Après sa mort la légende veut qu'elle soit apparue en fantôme à Marukh, qui écrit alors les doctrines Alessiennes et fonda l'Ordre Alessien et les Élus Maruhkati[11].

Notes et références