Véloth

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
(Redirigé depuis Veloth)
Aller à : navigation, rechercher
Veloth.png

Véloth le Pèlerin est un saint majeur du Temple des Tribuns qui amena une partie des Altmers de l'Archipel de l'Automne vers Morrowind où ils devinrent les Chimers et formèrent le royaume de Resdayn.

Exode

Véloth guidant son peuple

Poussé par des visions prophétiques, il rassembla un groupe de fidèles séduits par la promesse d'un mode de vie plus ascétique et sain que celui de l'Archipel. Ce mouvement de dissidence déplut fortement à Trinimac et ses disciples qui tentèrent de l'enrayer jusqu'à l'intervention de Boéthia qui dévora Trinimac[1].

Chassés[2][3] ou partant de leur plein gré (selon les sources), Véloth et les emmena dans un long voyage traversant Tamriel du Sud-Ouest au Nord-Est[4].

On raconte qu'il arriva finalement en vue de la terre promise, guidé en rêve par un faucon, où une mystérieuse jeune femme lui fit promettre de donner sa vie et son âme à son peuple[5].

Il expliqua la différence existant entre les bons Daedras (Azura, Méphala et Boéthia) et les mauvais (Malacath, Méhrunes Dagon, Molag Bal et Shéogorath). Il a obtenu l’aide des premiers pour son peuple, tout en enseignant à celui-ci comment se prémunir des seconds[6][7].

Postérité

Culte

Canonisé par le Temple, il devint un saint majeur et le protecteur des parias et de ceux qui se sont assignés une quête spirituelle[8].

Saint Véloth accorde la Force Intérieure de Véloth, pour le pouvoir magique, ainsi que la Restauration d'ALMSIVI, qui restaure les attributs endommagés.— Auteur inconnu, Les Consolations de la prière

Il est pleinement révéré par les Cendrais qui rejetèrent le Tribunal et les changements de la société qu'ils estimèrent incompatibles avec les enseignements de Véloth[9][10].

Nous sommes les Dunmers, descendants des Elfes qui ont suivi Véloth le prophète de longues générations durant avant de finir par s’installer en Morrowind. Nous sommes les seuls vrais Dunmers, car nous sommes restés fidèles aux rites et coutumes de nos pères.— Un cendrais, 3E 427

Il est également le saint patron de la Maison Hlaalu[11].

Vie quotidienne

En remerciement, les Chimers (puis les Dunmers) prirent l'habitude de se qualifier de "Vélothis" ainsi que de nommer Vvardenfell, "Terre de Véloth" voire même "Véloth" tout simplement[12].

Également connu comme un érudit à l'âme paisible, de nombreux noms de sorts de guérison contiennent une référence au prophète[4].

Il apparaît dans un conte traditionnel, Les Prières de Baranat, où il accorde une vitesse exceptionnelle à un jeune garçon partit libérer une dame prise en otage par des bandits.

Reliques

De nombreuses reliques sont reliées à Véloth. En voici la liste[13] :

  • Le Jugement de Véloth, un marteau daédrique, qu'il emporta avec lui de l'Archipel et dont il jura de ne plus se servir une fois arrivé en terre promise[5]. On dit qu'il possède le pouvoir de purifier les âmes corrompues[14] ou encore d'infliger des dégâts de feu et drainer l'agilité de la cible tout en réduisant la fatigue de son manieur[15].
  • La Larme de saint Véloth, une véritable larme cristallisée dont on raconte qu'elle aurait coulée sur sa joue alors qu'il percevait pour la première fois Resdayn et qui posséderait d'importants pouvoirs curatifs
  • Le Saint calice de Véloth, dont le saint se serait servi pour abreuver ses fidèles lors de leur marche puis pour arroser les premiers semis et qui possèderait également des pouvoirs curatifs[16]
  • Le Reliquaire de saint Véloth, abritant ses saints ossements et qui, dit-on, accordent parfois des visions au plus dévots pèlerins qui viennent prier devant

Notes et références