Thalmor

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher

Thalmor

Description de cette image, également commentée ci-après

Blason du Thalmor

Présentation
Type de faction Parti politique
Siège Alinor
Politique
Idéologie Suprématie aldmeri
Libération de la "Prison de la mortalité"
Opposition Ordre Psijique
Empire de Cyrodiil
Pyandonée
Héritage Voilé

Le Thalmor[note 1] est le parti fondateur et dirigeant du Domaine Aldmeri. Son objectif est d'unifier l'ensemble des peuples qui se réclament d'Aldmeris pour revenir à une situation semblable à celle de l'ère Méréthique, quand les elfes contrôlaient Tamriel.

Les partisans du Thalmor sont principalement des Altmers, des Bosmers et des Khajiits. On compte néanmoins parmi eux des Ayléides[1][2], peut-être des Maormers[3] et même quelques rares Humains[4][5].

Une fois au pouvoir, le Thalmor dirige le Domaine par son institution gouvernante, le Conseil Aldmeri, qui rassemble des diplomates, des chefs ou des représentants des peuples membres du Domaine Aldmeri[6][7]. Ce conseil est placé sous l'égide du monarque d'Alinor, qui est le dirigeant de facto du Thalmor.

Le Thalmor défend une idéologie basée sur Aldmeris, l'idéal d'un peuple elfique uni qui ne subirait pas les affres de la mortalité. Cette idéologie présuppose aussi la supériorité des elfes sur les humains, qui sont, dans le meilleur des cas, considérés comme des "enfants immatures"[8]. Au fil de l'histoire, le Thalmor s'est radicalisé, en particulier après la divinisation de Talos, avatar de Lorkhan, le créateur du monde mortel et ennemi numéro un de l'idéal d'Aldmeris. Pour contrer le culte de Talos, le Thalmor recourt à des méthodes de plus en plus extrêmes, et envisage le génocide total des races humaines[9].

Histoire

Avant le Domaine Aldmeri (??? - 2E 580)

À l'origine le Thalmor est un conseil altmeri mineur[10], chargé de sauvegarder l'héritage des Altmers. Lorsque la Reine Ayrenn Arana Aldmeri monte sur le trône en Soufflegivre 2E 580[11], elle transforme le Thalmor en une entité politique et administrative afin de diriger l'Archipel de l'Automne[12]. La Reine, forte de l'éducation qu'elle a reçue au sein du cosmopolite Clan Direnni, de son long voyage initiatique à travers Tamriel, et de l'héritage de KINMUNE[2], réalise que les Altmers ne peuvent pas réussir s'ils restent seuls et repliés sur l'Archipel. Elle cherche alors à s'allier aux autres peuples elfiques, les unir dans une même nation.

Peu après la montée sur le trône d'Ayrenn, l'Accord Ancestral est signé par les Altmers, les Bosmers et les Khajiits, pour fonder le Domaine Aldmeri, une confédération unissant l'Archipel, le Val-Boisé et Elsweyr. Le roi Aeradan Camoran des Bosmers et le seigneur-chat Gharesh-ri des Khajiits intègrent le conseil du Thalmor. Le Thalmor devient ainsi le gouvernement du Domaine Aldmeri.

Premier Domaine Aldmeri (2E 580–???)

La Reine Ayrenn menant ses troupes

En 2E 582, Ayrenn entraîne le Domaine Aldmeri dans la Guerre des Alliances, conflit au cours duquel le Domaine Aldmeri, la Convention de Daguefilante et le Pacte de Coeurébène se disputent le trône de Cyrodiil, alors contrôlé par les forces du prince daedra Molag Bal. La Reine espère qu'en prenant le trône de Cyrodiil, elle parviendra à restaurer un pouvoir aldmeri sur l'ensemble de Tamriel[8].

La prise de pouvoir d'Ayrenn et la fondation du Domaine Aldmeri ont suscité du ressentiment au sein d'une partie de la population altmeri, qui refuse de voir l'Archipel "corrompu" par une proximité avec les Bosmers et Khajiits. Ces opposants à Ayrenn se regroupent dans une formation clandestine : l'Héritage Voilé, et profitent de la guerre des alliances pour tenter de déstabiliser le gouvernement du Thalmor. Ils iront jusqu'à conclure une alliance fragile et contre-nature, mais bien réelle, avec Pyandonée, le royaume insulaire des Maormers[13].
L'Héritage Voilé est démantelé en 2E 582 suite à un coup d'état avorté, mais le Domaine Aldmeri doit maintenant faire face à deux fronts : celui de Tamriel contre les alliances et Molag Bal, et celui sur mer, contre les Maormers.

Second Domaine Aldmeri (2E 830-897)

En 2E 830 au Val-Boisé, une guerre de succession oppose les différents héritiers de la dynastie Camoran. L'un des prétendants au trône, Camoran Anaxemes, s'allie avec l'Archipel de l'Automne. Le Roi d'Alinor lui apporte son soutien et Anaxemes prend le pouvoir au Val-Boisé. Le Domaine Aldmeri est recréé par cette alliance, et le gouvernement du Thalmor restauré[3].

En 2E 864, l'Empire de Cyrodiil affirme que le Thalmor s'est allié à "quelques Crevassais, les Maormers de Pyandonée, et peut-être même à la Confédération d'Elsweyr"[3] bien que cela n'ait pas été confirmé (les Maormers étant des ennemis séculaires des Altmers[14]) et que les Crevassais aient finalement déclaré la guerre au Domaine[15].

Malgré ces possibles alliances, le Conseil Aldmeri conduit à cette époque une politique de non-intervention envers l'Empire de Cyrodiil. Cette politique est principalement prônée par Andel Crodo et ne rencontre que peu d'opposants au sein du Thalmor[16].
Le non-interventionnisme n'empêche pas l'instauration d'une guerre froide entre le Domaine et l'Empire, avec quelques escarmouches aux frontières[3] et des actes terroristes isolés[15]. En 2E 897 Tiber Septim finit par rompre ce statu quo en attaquant le Domaine avec l'aide du Numidium[17]. Le gouvernement du Thalmor est dissout après l'annexion du Domaine Aldmeri par l'Empire.

Second Interrègne Aldmeri (2E 897 - 4E 29)

Si le gouvernement du Thalmor n'existe plus, la faction politique perdure. Elle n'a qu'une influence mineure dans l'histoire des trois provinces du Domaine. Ses membres infiltrent cependant différentes institutions, dont l'Université de Gwylim de Cyrodiil[18].

La Crise d'Oblivion survient en 3E 433. Les forces de Mehrunes Dagon attaquent l'Archipel comme le reste de Tamriel. Les membres du Thalmor luttent avec succès contre les Daedra[19]. Ils détruisent aussi la Tour de Cristal[1] et en font accuser les Daedra[20]. La Tour est le symbole de l'esprit elfique, et par sa destruction, le Thalmor entend choquer les Altmers et les faire réaliser à quel point ils sont devenus décadents sous la domination de l'Empire de Cyrodiil[1].

La Crise terminée, le Thalmor commence une vaste opération d'endoctrinement : il se présente comme le sauveur de la nation[21] et s'enracine ainsi dans le paysage politique. En plus de reprendre peu à peu le pouvoir sur le territoire altmer, le Thalmor profite de la position de faiblesse de l'Empire pour commencer à s'infiltrer en dehors de l'Archipel. Il entreprend notamment de prendre le contrôle du Clan Direnni en Hauteroche malgré les résistances de leur chef, le Castellan[4][18].

Le Thalmor est par ailleurs soupçonné d'avoir fait assassiner le potentat Ocato de Primeterre en 4E 10[22] et le Mane d'Elsweyr[23]. Le meurtre d'Ocato cause l'effondrement du Troisième Empire de Cyrodiil dans l'Interregnum de la Couronne de fureur. Celui du Mane, le leader spirituel des Khajiits, plonge Elsweyr dans le chaos[4].

En 4E 22 le Thalmor parachève sa prise de pouvoir sur l'Archipel de l'Automne : il renverse la famille royale. L'Archipel de l'Automne est renommé "Alinor"[19], le nom ancestral de la province[23].

Troisième Domaine Aldmeri (4E 29-???)

Montée en puissance (4E 29-171)

En 4E 29 les Bosmers partisans du Thalmor provoquent un coup d'état au Val Boisé et prennent le pouvoir[19][22]. Les Altmers débarquent leurs troupes pour aider les putschistes à repousser les forces du Quatrième Empire et soumettre les Bosmers partisans de l'Empire. Le Troisième Domaine Aldmeri est fondé. Cette victoire politique et militaire retentissante est un coup dur pour l'Empire, qui préfère ne pas réagir et voit son autorité sévèrement remise en question[22].

Renforcé par l'annexion du Val-Boisé, le Thalmor entreprend de déstabiliser le nouvel Empire, dans lequel il place de nombreux d'espions, jusque dans les divers ministères impériaux. En outre, le nouvel Empire à peine remis de l'Interregnum de la Couronne de fureur reste fragile ; plusieurs groupuscules luttent toujours sur les territoires de l'Empire, et le Thalmor ne se prive pas de les soutenir en les finançant et en les armant, comme par exemple un groupuscule nommé "les Indigènes" qui opère dans le comté de Skingrad durant les années 40 de l'Ère Quatrième[4].

En 4E 98, le Thalmor provoque les Nuits du Néant : il fait disparaître les deux lunes Masser et Secunda, avant de les faire réapparaître en 4E 100. Cette disparition sème la panique en Elsweyr, où les lunes sont sacrées et régissent l'ensemble de la vie des félins, jusqu'à leur morphologie. Pour le Thalmor, cette disparition a trois objectifs :

  • C'est une expérience eugénique[24], les Altmers ont voulu savoir ce qu'il arriverait aux Khajiits sans les lunes, notamment à leur naissance.
  • C'est un test politique vis-à-vis de L'Empire, qui n'a pas réagi. Ceci conforte le Thalmor et démontre l'impuissance impériale[25].
  • C'est une manipulation de l'opinion : en faisant réapparaitre les lunes, le Thalmor se présente en sauveur, améliorant son image dans tout Tamriel, et surtout en Elsweyr[19].

Cela fonctionne à merveille : quelques années plus tard, les populations khajiiti sont majoritairement partisanes du Thalmor. Après un coup d'état, Elsweyr est fragmenté en deux royaumes, Anequina et Pellitine, qui demandent toutes deux à repasser sous le protectorat du Domaine Aldmeri en 4E 115[19].

Grande Guerre (4E 171-180)

Article détaillé : Grande Guerre.

En 4E 171, le Thalmor pose un ultimatum à l'Empire : il demande la dispersion de l'Ordre des Lames, l'interdiction du culte de Talos et la cession au Domaine Aldmeri d'immenses territoires de Martelfell. L'Empire refuse l'ultimatum et la Grande Guerre éclate entre le Thalmor et l'Empire[19].

Le Thalmor attaque sur deux fronts : Martelfell et la Cité Impériale. Il parvient à conquérir les territoires au sud de Martelfell rapidement, et la Cité Impériale tombe en 4E 174. L'Empereur Titus Mede II parvient à reprendre la Cité Impériale en 4E 175 et accepte l'ultimatum du Domaine. L'Empire est à bout de souffle et le Traité de l'or blanc est signé.

Le sud de Martelfell est cédé au Domaine, l'ordre des Lames est démantelé[26][27] et le Culte de Talos interdit[28]. Les Rougegardes (comme d'ailleurs une partie des Nordiques) se sentent trahis par la capitulation impériale et décident de faire sécession afin de continuer le combat contre les Aldmers et récupérer leurs terres. En 4E 180 le Thalmor abandonne Martelfell et le Traité de Stros M'kai est signé entre le Domaine et Martelfell[19].

Quoique préjudiciable au Thalmor, cette défaite en Martelfell ternit encore davantage l'image de l'Empire de Cyrodiil, car il passe désormais pour une puissance affaiblie et lâche qui a abandonné un combat qu'elle aurait pu gagner.

Occupation de l'Empire (4E 180-???)

Un groupe de Justiciars conduisant un prisonnier Nordique adepte de Talos. Bordeciel, 4E 201

Le Traité de l'or blanc accorde de nombreux privilèges au Thalmor : outre l'interdiction de l'Ordre des Lames et du Cultes de Talos, des représentants thalmori sont détachés un peu partout dans l'Empire de Cyrodiil. Des émissaires intègrent les délégations impériales[29], et de nombreuses villes ou organismes privés sont contraints d'accueillir des représentants du Thalmor en leur sein[30][31]. Officiellement, ces émissaires et représentants s'assurent de la bonne application du Traité de l'or blanc et promeuvent la paix et le rapprochement entre les peuples de l'Empire et du Domaine. Ils sont cependant souvent - et à juste titre - perçus comme des espions[32].

La présence du Thalmor n'est pas seulement diplomatique, mais aussi militaire : le Thalmor réquisitionne des forteresses et casernes partout sur le territoire de l'Empire de Cyrodiil[33]. Ces lieux servent de bases locales aux Justiciars du Thalmor, qui sont chargés de protéger les représentants du Thalmor et de faire respecter par la force les termes du Traité. Ils traquent notamment les adeptes de Talos[34][35] et les derniers membres des Lames[36][37].

Le Thalmor encourage la Révolte des Sombrages qui menace en Bordeciel. Il manipule Ulfric Sombrage et exploite sa rancoeur envers l'Empire[38] pour qu'il impose le Culte de Talos dans la ville de Markarth, contraignant l'Empire à réagir[39]. Les tensions entre les partisans d'Ulfric et l'Empire dégénèrent en guerre civile. Le conflit ainsi créé bénéficie au Thalmor en affaiblissant les deux côtés. Il reste cependant vigilant à ce qu'il ne se solde pas par une victoire des rebelles Sombrages qui pourrait conduire à une défaite du Thalmor similaire à celle subie en Martelfell[40].

Le Thalmor dispose aussi d'agents secrets à l'extérieur de l'Empire, comme par exemple en Martelfell[41] et en Morrowind[42].

Organisation

Ambassade du Thalmor en Bordeciel, 4E201

Le Thalmor est divisé en différents mouvement de pensée[18], nommés "sectes"[note 2]. Si toutes les sectes partent d'un référentiel commun (voir la section "Idéologie" ci-dessous), leurs méthodes diffèrent sensiblement les unes des autres. Les sectes dictent tour à tour la position du Thalmor au gré des intrigues politiques[16].

Le Roi d'Alinor apparaît comme le chef du Thalmor[3][13], mais c'est le Conseil Aldmeri, qui agit en tant que conseiller du roi d'Alinor[13], qui définit la politique intérieure et extérieure du Domaine Aldmeri. En outre, le Domaine Aldmeri étant une confédération, le Conseil doit composer avec les spécificités que chaque peuple a conservées : les Sapiarches de l'Archipel sont toujours écoutés, le Val Boisé est toujours une monarchie[3] et vénère toujours le couple du Silvenar et de la Dame Verte, les leaders spirituels des Bosmers[13].

Conseil Aldmeri

Le Conseil Aldmeri réunit des représentants des différentes espèces membres du Domaine Aldmeri, des Canonreeves altmeri, des Thanes Sylvestres bosmeri et des chefs khajiiti[7]. Il existe aussi des "médiateurs" au sein de ce conseil[18]. La représentation des différents peuples n'est pas connue dans les détails, ni celle des différentes sectes.

De nombreux membres de ce conseil transcendent les âges[3] et semblent ne plus être victimes des effets de la mortalité[43].

Corps diplomatique

Le corps diplomatique du Thalmor est constitué "d'émissaires", le nom des diplomates. Les émissaires servent à la fois de représentants et de vitrine pour le Thalmor[29]. Ils ont une milice de Justiciars à leur disposition. Les émissaires dans les provinces lunaires disposent même de leur propre oiseau solaire, armé[44].

Idéologie

Aldmeris

J'ignore sans doute de nombreux détails, mais leur but est clair : la pacification et purification de tout Tamriel, pour déclencher une nouvelle Ère Méréthique.Colin Veneben, ~4E 40
Statue d'Auri-El, dans une ruine des Ayléides "aedrophiles"

Le Thalmor considère que le peuple elfique dans son ensemble a passé un serment avec Auri-El durant l'Ère de l'Aube, qui fait de tous les Elfes les intendants et héritiers du dieu. Il se conforme aux préceptes d'Auri-El et ses compagnons, comme Xarxes ou Syrabane (à l'exception notoire de Trinimac, probablement récusé à cause de la "corruption"[1] subie lors de sa transformation en Malacath[45]).

Ce serment passé avec Auri-El est celui de l'Aldmeris[1][46] : l'unicité du peuple elfique[47]. Le Thalmor cherche donc à réunir l'ensemble des peuples elfes, originaires d'Aldmeris, ou tout du moins ceux qui s'en réclament, pour retourner à l'état d'Aldmeris, où seuls les Aldmers existent, et non-plus les différents peuples elfiques (Altmer, Bosmer...).

La doctrine du Thalmor rejette autant les humains qu'il lutte contre le racisme des races elfiques entre elles. Les membres les plus idéologues du Thalmor nient toutes distinctions entre les différents pedigrees elfiques, et les qualifie de "dangereux racisme"[16]. Même les Khajiits, pourtant très éloignés de la souche aldmeri, sont considérés comme des "kinsmer"[note 3] par les Altmers[48]. Il cherche a effacer l'inimité ancestrale entre les Bosmers et les Khajiits[49], ou encore l'impression de supériorité culturelle des Altmers sur les autres elfes[50], ce qui ne va pas sans difficultés[51][52]. Le Thalmor fait ainsi distribuer au sein du Domaine Aldmeri de nombreux guides et brochures[53][54] pour la bonne entente des peuples et mettre fin au racisme intra-elfique.
Toutefois les sectes[note 2] les plus extrémistes du Thalmor vont au-delà du simple idéal et n'hésitent pas à pratiquer un eugénisme brutal afin de gommer les différences, comme par exemple lors des Nuits du Néant[24], ou des purges à l'encontre de certains membres du Clan Direnni "pollués" par le sang humain[1].

Mais tous les elfes ne se revendiquent pas d'Aldmeris, c'est le cas des Dunmers, des Ayléides "daedrophiles" ou des orques. Ces trois peuples se sont en effet détournés d'Aldmeris pour Padomay, et entrent donc en conflit avec l'idéal du Thalmor. Le traitement de ces peuples et factions par le Thalmor est variable, ainsi les Orques du Val Boisé sont ignorés[3] tandis que les Dwemers, bien que partageant un certains nombre de vues similaires au Thalmor, sont considérés comme des "rebelles hérétiques"[1] pour leur athéisme.

En outre, l'idéal d'Aldmeris s'oppose frontalement à la doctrine résolument pro-Padomay de l'Ordre Psijique et le Thalmor considère les moines psijiques comme des "terroristes dangereux"[31].

Talos et les "Enfants de Talos"

Nous venons pour vous, Enfants de Talos, dans chacun de vos appartements. Nul ne survivra.— Un soldat du Thalmor

Lorkhan, le frère-ennemi d'Auri-El[46], a convaincu les Aedra de créer le Mundus et Nirn, le plan mortel et la planète. Quand ils s'aperçurent que cette création leur coûterait leur propre immortalité, certains Aedra fuirent vers Aetherius. Les autres sont devenus les elfes et les humains[55]. Lorkhan et ses fidèles, les Humains, sont donc aux yeux du Thalmor des traîtres qui ont "pollué la divinité avec la mortalité"[1].
Les membres du Thalmor considèrent qu'ils sont victimes de la "honte de la Prison Mortelle" et cherchent à s'échapper de cette prison[9], redevenir les dieux qu'ils furent. Les Humains sont ainsi considérés comme des "enfants immatures", des voleurs qui exploitent les nations elfiques et se sont emparés illégitimement du Numidium des Dwemers. L'esprit humain n'est que décadence puisqu'il se complaît dans le statut mortel.

Les sectes Thalmori sont divisées entre celles qui prônent l'éducation des humains et celles qui envisagent leur génocide pur et dur. Les premières (auxquelles appartenait Ayrenn, fondatrice du Thalmor) se réclament de l'Ayleidoon[1][56], la nation des elfes ayléides qui ont tenté d'éduquer les humains durant l'ère méréthique, afin de les détourner de Lorkhan. Les secondes estiment que l'éducation ne mène à rien et que seule l'extermination complète des humains réglera leur problème. Ils sont considérablement renforcés par la divinisation de Talos en 3E 38, et le Thalmor bascule alors du côté des sectes génocidaires :

Talos, devenu dieu, renforce Nirn et Mundus, ce qui empêche les Thalmor de se libérer de la mortalité. Le Thalmor cherche donc à détruire Talos[9] par tous les moyens. La première étape pour affronter un dieu n'est autre que d'éliminer ses fidèles. Par précaution, une fois Talos détruit, ces sectes comptent détruire le concept de l'humanité, et par là génocider l'ensemble des hommes, afin d'éviter un second Talos. Sans Talos et sans ses fils, les hommes, les Elfes auraient la voie libre pour retourner au statut divin.

Notes et références

Notes

  1. Le nom exact semble être "Thalm[OR]", mais le sens de cette écriture n'est pas connu.
  2. 2,0 et 2,1 Le terme VO est "sect", qui se traduit généralement par "culte" et plus rarement par "secte". La première traduction possède un sens purement religieux, le sens vieilli de la seconde fait référence aux mouvements dans les écoles de pensées religieuses et philosophiques. Donc par "secte" il faut penser à "mouvement de pensée" plutôt que son usage moderne, les sectes religieuses.
  3. Mot anglais dérivé de "kinsman", qui signifie "parent/proche". Dans la VO les "man" sont remplacés par des "mer" quand cela est appliqué aux elfes. Mais ceci est difficilement transposable en VF. Ainsi pour "kinsmer", il faut comprendre un lien fraternel entre les Altmers et les Khajiits.

Références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4, 1,5, 1,6, 1,7 et 1,8 On Boethiah's Summoning Day 3
  2. 2,0 et 2,1 KINMUNE Queen of Alinor
  3. 3,0, 3,1, 3,2, 3,3, 3,4, 3,5, 3,6 et 3,7 Guide de poche de l'Empire, Première édition - Le Domaine Aldmeri
  4. 4,0, 4,1, 4,2 et 4,3 TES N : La Cité infernale
  5. Le personnage de Gissur dans TES 5 : Skyrim
  6. Guide de poche de l'Empire, Troisième édition - Les vestiges solitaires : Val-Boisé
  7. 7,0 et 7,1 Dialogue avec Baham dans TES Online
  8. 8,0 et 8,1 Au nom de la Reine !
  9. 9,0, 9,1 et 9,2 Michael Kirkbride - What appears to be an Altmeri commentary on Talos
  10. Lawrence Schick
  11. Ayrenn - La Reine inattendue
  12. Zach Bush
  13. 13,0, 13,1, 13,2 et 13,3 Évènements de TES Online
  14. Les Maormers de Pyandonée
  15. 15,0 et 15,1 Lord Vivec's Sword-Meeting With Cyrus the Restless
  16. 16,0, 16,1 et 16,2 Guide de poche de l'Empire, Première édition
  17. L'hérésie arcturienne
  18. 18,0, 18,1, 18,2 et 18,3 On Boethiah's Summoning Day 1
  19. 19,0, 19,1, 19,2, 19,3, 19,4, 19,5 et 19,6 La Grande Guerre
  20. Menace grandissante, vol. 1
  21. Menace grandissante, vol. 2
  22. 22,0, 22,1 et 22,2 Menace grandissante, vol. 4
  23. 23,0 et 23,1 Michael Kirkbride - IRC Q&A Sessions
  24. 24,0 et 24,1 Michael Kirkbride : What were the Void Nights?
  25. Tumblr de Michael Kirkbride : THE VOID NIGHTS: A RE-ENACTMENT WITH MARLO AND RANDOM HUMAN
  26. Les Lames, ascension et déclin
  27. Note de Bolar
  28. Talos: Notre erreur
  29. 29,0 et 29,1 Le personnage d'Elenwen dans TES 5 : Skyrim
  30. Le personnage d'Ondolemar dans TES 5 : Skyrim
  31. 31,0 et 31,1 Le personnage d'Ancano dans TES 5 : Skyrim
  32. Dialogues des mages de l'Académie de Fortdhiver dans TES 5 : Skyrim
  33. La Châtellerie de Hjaalmarche comprend le Château de Nordguet du Thalmor, et la ville de Solitude comprend un QG du Thalmor
  34. Ordres du Thalmor
  35. Ordres de Lorcalin
  36. Dossier du Thalmor : Delphine
  37. Dossier du Thalmor : Esbern
  38. Dossier du Thalmor : Ulfric Sombrage
  39. L'ours de Markarth
  40. Évènements de TES 5 : Skyrim
  41. La quête de Saadia dans TES 5 : Skyrim
  42. Le personnage d'Ancarion dans TES 5 : Dragonborn
  43. Michael Kirkbride - Sur le Thalmor
  44. Tiber Septim’s Sword-Meeting with Cyrus the Restless
  45. La Véritable Nature des Orques
  46. 46,0 et 46,1 Religions de l'Empire
  47. L'interception de Nu-Mantia
  48. Landfall: Day One
  49. Parole d'Ahnissi, mère de clan
  50. Dialogues avec des Altmers et savants dans TES 3 : Morrowind
  51. Extrait du journal d'Henyarië
  52. Lettre à un fils déshérité
  53. Annonce du Thalmor
  54. Précautions de sécurité à Faneracine
  55. Le Monomythe
  56. Dominion Prism Textract