Orque

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
(Redirigé depuis Orsimer)
Aller à : navigation, rechercher
Orcs Adamovicz Skyrim.png

Le peuple des Orques, ou Orsimer (peuple paria) en elfique[1][2], est un peuple à la peau verte qui vit sur les trois continents de Tamriel, Yokuda et Atmora. Les Orques sont réputés pour leur travail de forgeron et leur force au combat.

S'ils sont souvent considérés comme étant des Betmers, affiliés aux Gobelins, on leur prête parfois une origine elfique[2].

Origine

Il existe plusieurs mythes à propos de la création des orques, parfois contradictoires. Le mythe le plus commun concerne Trinimac et Boéthia :

Au Méréthique Moyen, le prince daedrique Boéthia voulait prendre la main-mise sur les elfes de l'Archipel de l'Automne, mais à l'époque l'aedroth Trinimac exerçait un fort ascendant sur ces elfes. Pour montrer la supériorité des Daedra sur les Aedra, Boéthia dévora Trinimac, le digéra et le déféqua. Les elfes convaincus par Boéthia le suivront jusqu'en Morrowind et deviendront les Chimers.
Ceux qui étaient restés fidèles à Trinimac mutèrent et restèrent avec l'excrément : Malacath. Ce nouveau peuple mutant fut considéré comme paria, et expulsé sur Tamriel[2].

Cette légende se situe donc après la découverte de Tamriel par les elfes de l'Archipel, ce qui pose plusieurs questions :
En effet selon les vieilles légendes altmeri, les premiers colons Altmers auraient été terrorisés par des Orques lors de leur découverte du continent, donc à une époque antérieure à celle de la légende[3].

De même les Nordiques d'Atmora ont de tous temps affronté les Orques et leur dieu Orkey[4], tout comme les Rougegardes de Yokuda[5] : il semble donc que les Orques existaient avant la datation logique de la légende de leur création.

En outre, les Falmers ont continué à vénérer Trinimac jusqu'aux premiers siècles de l'ère première[6], soit bien après la transformation de Trinimac en Malacath. Par ailleurs, certains Orques considèrent que Trinimac existe toujours et que Malacath n'est qu'un usurpateur[7], infirmant ainsi la légende.

Il est aussi possible qu'il ait existé différents peuples, qui se seraient mêlés au fil du temps, pour n'en devenir qu'un seul. La ville d'Orsinium a été fondée pour fournir un refuge à tous les peuples considérés comme parias ; Orques, Gobelins, Lutins, et cetera[8].

Description

Comparaison de carrure entre un Orque et un Dunmer

Les Orques sont grands et forts et possèdent une peau verte. Leur oreilles pointues et leurs yeux parfois bridés rappellent leur origine elfique. Leur dentition est extrêmement développée, avec leurs canines inférieures similaires à des crocs. Par ailleurs il est fréquent que les Orques développent des cornes faciales, au niveau du front ou du bas du visage.

Leur grande constitution n'est pas seulement physique, elle est aussi magique : les orques possèdent une résistance certaine à la magie[9], ce qui ne les empêche pas de devenir magiciens.

Les orques possèdent une longévité similaire aux humains[10], ceci à cause d'une malédiction de Orkey[4].

Le sang d'orque peut être utilisé pour créer des potions de lévitation ou de "force d'orque".

Depuis qu'ils sont reconnus comme citoyens de l'Empire, on peut supposer que cet ingrédient a été remplacé.

Culture

Les Orques suivent un système clanique et vivent en tribus, plus ou moins autonomes les unes des autres. La colonie Orque la plus importante est celle d'Orsinium, fondée au cours de l'Ère première, qui a été détruite et reconstruite à de nombreuses reprises[8][7].

Il est paradoxal que la culture orque soit à la fois ce qui a favorisé leur exclusion et leur intégration par les autres cultures. En effet, les Orcs sont des guerriers redoutables, féroces, sanguinaires même, mais aussi liés par un code d'honneur très strict et un amour immodéré pour la forge, leur travail de l'orichalque.
Ainsi leurs prouesses martiales en ont fait de terribles adversaires pour les Rougegardes[5], Brétons[8] et Dunmers[11], mais aussi des mercenaires de choix pour les Nordiques[12] et Dwemers, puis des légionnaires pour l'Empire de Cyrodiil[13]. Leur code de l'honneur renforce en eux une discipline de guerriers.

En dehors de cela on peut distinguer deux courants de pensée parmi les Orques, chacun inspiré par un dieu : Malacath ou Trinimac.

Culture inspirée par Malacath

Colonie de Dushnikh Yal, qui suit le Code de Malacath

Cette culture est organisée autour d'un mâle alpha qui dirige la tribu tout entière [14]. Ce mâle alpha est le seul autorisé à coucher avec les femmes de la tribu. La plupart des autres mâles cherchent alors à prendre sa place.
En seconde place dans la hiérarchie de la tribu on trouve le shaman, chargé de communier avec Malacath, le dieu-protecteur des Orques.

La vie de ces tribus est régentée par Malacath. Le Code de Malacath[15] récapitule toutes les lois et règles qui régissent la tribu.

Si certains membres de ces tribus font des "voyages initiatiques", notamment en temps que légionnaires, ils restent relativement coupés du monde, sont fiers de leur indépendance et se montrent plutôt belliqueux avec les étrangers[15]. Toutefois, beaucoup fuient ce type de société, notamment les femmes qui n'apprécient qu'assez peu le système patriarcal qui régit la vie des tribus.

Culture inspirée par Trinimac

Cette culture est minoritaire parmi les Orques. Elle a été notamment portée par Gortwog gro-Nagorm, le fondateur de Nova Orsinium. Gortwog avait un objectif très clair pour son peuple : faire en sorte que ce ne soit plus un "peuple paria": une lourde tâche, complexe et dangereuse, car à l'époque la plupart des colonies orques indépendantes de Nova Orsinium s'étaient liguées contre Gortwog[7].
En effet Gortwog semblait vouloir "aldmeriser" les Orques, il avait déclaré que Malacath n'était qu'un démon qui avait usurpé le rôle de Trinimac dans le cœur des Orques, ainsi Trinimac serait toujours vivant et serait le véritable protecteur des Orques, pas Malacath.

Autre point notable par rapport aux traditionalistes : cette culture prône une stricte égalité des sexes[13]et abolit le patriarcat.

Noms

Les noms des orques utilisent une structure Prénom + prefixe + Prénom d'un parent. Le préfixe dépend du genre de celui ou celle qui le porte: gro- pour les mâles et gra- pour les femelles. En effet, "gro" signifie "fils de" et gra signifie "fille de".

Ainsi, le fils et la fille d'un orque appelé "Shazog gro-Dumul" (Shazog fils de Dumul) pourront s'appeler respectivement "Durz gro-Shazog" (Durz fils de Shazog) et "Dura gra-Shazog" (Dura, fille de Shazog).

Prénoms masculins

Agronak, Atulg, Azuk, Bagamul, Bakh, Baronk, Bashag, Bazgulub, Bazur, Bogakh, Bogrum, Borug, Both, Brag, Brokil, Brugo, Bugak, Bugdul, Bugharz, Bugrash, Bugrol, Dubok, Bumbub, Burul, Burz, Burzak, Dul, Dulfish, Dular, Duluk, Duma, Dumbuk, Dumburz, Dur, Durbul, Durgash, Durz, Durzol, Durzub, Durzum, Ghamborz, Ghamonk, Garothmuk, Garzonk, Gashna, Gaturn, Ghoragdush, Ghorlorz, Glush, Gogron, Gorgo, Grat, Guarg, Gul, Gurak, Graklak, Graman, Hanz, Khadba, Khagra, Kharag, Khargol, Koffutto, Krognak, Kurdan, Kurz, Largakh, Lorbumol, Lorzub, Lugdum, Lugrub, Lum, Lumdum, Lurog, Luronk, Magra, Magub, Maknok, Mash, Matuk, Mauhul, Mazorn, Moghakh, Mol, Morbash, Mug, Mugdul, Muk, Murag, Murkub, Murzol, Muzgonk, Nag, Nar, Nash, Ogrul, Ogrumbu, Olfin, Olumba, Orakh, Orok, Ragron, Rogdul, Rugdumph, Shagol, Shakh, Shamar, Shamob, Shargam, Sharkub, Shat, Shobob, Shulong, Shum, Shura, Shurkul, Shuzug, Snaglak, Snakha, Snat, Sorogth, Ugdumph, Ughash, Ulam, Ulmug, Umug, Uram, Urbul, Urim, Urul, Urzog, Ushamph, Uzul, Wodwórg, Yadba, Yagak, Yak, Yam, Yambagorn, Yambul, Yargol, Yashnarz, Yatur,

Prénoms Féminins

Agrob, Badbog, Bashuk, Batul, Bogdub, Borba, Bugdurash, Bula, Bulak, Bulfim, Bum, Bumph, Burzob, Burub, Dura, Durgat, Durz, Gashnakh, Ghob, Glasha, Glob, Gluronk, Gonk, Grat, Grazob, Gulfim, Homraz, Kharzug, Kepkajna, Lagakh, Lambug, Lazgar, Mazoga, Mog, Mogak, Mor, Morn, Murob, Murzush, Nargol, Oghash, Rogbut, Rolfish, Rogmesh, Orbul, Ragash, Rulfim, Shadbak, Shagar, Shagdub, Sharn, Sharog, Shazgob, Shelur, Snak, Ugak, Uloth, Ulumpha, Umog, Urzoth, Urzul, Ushat, Ushug, Voltha, Yazgash

Prénoms de parents (genre inconnu)

Agadbu, Aglakh, Agum, Atumph, Azorku, Badbu, Bagdub, Bagrat, Bagul, Bamog, Bar, Bargamph, Bargol, Baroth, Bash, Bashnag, Bat, Batul, Bharg, Boga, Bogamakh, Bogharz, Bogla, Boglar, Bogrol, Boguk, Bol, Bolak, Borbog, Borbul, Brok, Bug, Bugarn, Buglump, Bulag, Bularz, Bulfim, Bulfish, Bumph, Bura, Burbog, Burbug, Burish, Burol, Buzga, Coblug, Cromgog, Dragol, Dugul, Dul, Dula, Dulob, Dumul, Dumulg, Durga, Durog, Durug, Dush, Galash, Gamorn, Gharz, Gash, Gashel, Gat, Ghash, Ghasharzol, Gholfim, Gholob, Ghorak, Glorzuf, Ghoth, Gluk, Glurkub, Glurzog, Golpok, Gonk, Gor, Gorzog, Grambak, Gro, Grulam, Gruzgob, Gulfim, Gurakh, Gurub, Hubrag, Kashug, Khagdum, Kharbush, Khar, Kharz, Khash, Khashnar, Khatub, Khazor, Lag, Lagdub, Largum, Lazgarn, Loghash, Logob, Logrob, Lorga, Lumbuk, Lumob, Lurkul, Lurn, Luzgan, Magar, Magrish, Magul, Malog, Mar, Marad, Marob, Mashnar, Minfang, Mogduk, Moghakh, Morgrump, Mughol, Muk, Mulakh, Murgak, Murgol, Murug, Murz, Muzgob, Muzgub, Muzgur, Naybek, Ogar, Ogdub, Ogdum, Olor, Olurba, Orbuma, Orkulg, Orum, Rimph, Rugdush, Rugob, Rush, Rushub, Shadbuk, Shagdub, Shagdulg, Shagk, Shagrak, Shagramph, Shak, Sham, Shamub, Sharbag, Sharga, Sharob, Sharolg, Shat, Shatub, Shatur, Shazog, Shug, Shugarz, Shugham, Shula, Shulor, Shumba, Shura, Shurgak, Shuzgub, Skandar, Snagarz, Snagdu, Ufthamph, Uftharz, Ugdub, Ugruma, Ular, Ulfimph, Ulfish, Urgak, Ushar, Ushug, Ushul, Uzgash, Uzgurn, Uzuk, Yagarz, Yak, Yamwort, Yargul, Yarug, Yarzol

Notes et références

  1. Obédiences de Tamriel : les Orques
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 La Véritable Nature des Orques
  3. Père du Niben
  4. 4,0 et 4,1 Religions de l'Empire
  5. 5,0 et 5,1 Les Rougegardes, leur Histoire et leurs héros
  6. Dialogue de Gélébor dans TES 5 : Dawnguard
  7. 7,0, 7,1 et 7,2 Guide de poche de l'Empire, Troisième édition - Orsinium
  8. 8,0, 8,1 et 8,2 Guide de poche de l'Empire, Première édition - Orsinium
  9. Caractéristiques des Orques dans TES 3 : Morrowind
  10. Questions - réponses de TES Online
  11. La Maison des Troubles
  12. Cinq chants du Roi Wulfharth
  13. 13,0 et 13,1 Dialogue dans TES 3 : Morrowind
  14. TES 5 : Skyrim
  15. 15,0 et 15,1 Le code de Malacath