Numidium

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Le Numidium qui vient d'écraser celui nommé le "prophète du Landfall"

Le Numidium, également connu sous les noms de Anumidum et Tour d'airain, est un gigantesque golem de fabrication dwemeri[1]. Il est conçu au cours du septième siècle de l'ère première par l'architecte tonal et grand prêtre Kagrénac, et ne sera détruit qu'en 5E 911 par Jubal-Lun-Sul[2].

Si le Numidium est alimenté en énergie par le Coeur de Lorkhan, il se hisse au rang de Dieu, et non plus de simple machine. En l'absence du Coeur de Lorkhan, les ingénieurs et mages les plus avisés ont réussi à le faire fonctionner avec d'autres sources d'énergie, au risque d'en perdre le contrôle.

Presque invincible, le Numidium suscite la crainte et la convoitise de toutes les factions, qui chercheront sans relâche à le détruire, le récupérer ou encore le copier. Il participe à la construction et à l'effondrement des royaumes et des empires tout au long de l'histoire de Tamriel. Directement lié à la disparition des Dwemers, il est aussi la cause de l'effondrement du second Domaine Aldmeri, de la fondation du troisième Empire de Cyrodiil, et du ravage final de toute la planète Nirn.

La puissance du Numidium ne réside pas seulement dans sa force physique et sa capacité de résistance. Il possède également un pouvoir surpuissant de nihilisme, qui consiste à nier purement et simplement une existence ou une réalité, entraînant sa disparition.

Capacités

Le Numidium avoisine les 30 mètres de hauteur[3]. Il est calqué sur les caractéristiques humanoïdes (deux bras, deux jambes, etc...). Conçu en métal dwemer, et donc insensible aux effets du temps (la corrosion ou l'usure par exemple), il peut défier les lois de la nature[4].
Il est conçu pour fonctionner à l'aide du Cœur de Lorkhan, et sa peau est constituée de l'ensemble des âmes des Dwemers[4].

Fabriqué dans une matière capable d'infléchir les fondamentaux de la physique et de la chimie, alimenté par un cœur divin et la fusion des âmes d'un peuple tout entier, le Numidium peut réaliser l'impossible, et dispose d'une puissance quasi-infinie. Chacune de ses activations déclenche une faille temporelle appelée Cassure du Dragon.
Le principal pouvoir du Numidium est celui de la négation, la négation du monde. Il est ainsi capable de supprimer purement et simplement l'existence de ses adversaires.

Histoire

Création

Le Cœur de Lorkhan

Les Dwemers n'ont jamais accepté d'avoir perdu leur statut divin d'origine et refusent de se contenter de leur statut de mortel. Ils cherchent tout au long de leur histoire à s'affranchir des contraintes de la nature et à recouvrer leur statut divin. Lorsque l'architecte tonal et grand-prêtre Kagrénac découvre le Cœur de Lorkhan à l'intérieur du Mont écarlate, il comprend le potentiel de cette relique divine.

Après avoir construit trois outils spécifiquement conçus pour cette tâche (un marteau nommé Broyeur, une dague appelée Lamentation et un gantelet appelé Garde Spectrale), il peut enfin manipuler le cœur et commencer son œuvre : le Numidium, un golem qui servirait de catalyseur pour transcender son peuple, les faire redevenir des dieux, en fusionnant toutes les âmes dwemeri dans en une seule créature qui, alimentée par le cœur de Lorkhan, deviendrait de facto un dieu.

Croquis du numidium, par Kagrénac

Kagrénac poursuit ses recherches avec passion, même si son plan ne fait pas forcément l'unanimité chez les Dwemers (c'est tout du moins ce qu'expliquerait le livre L'Oeuf du Temps).

La Guerre du Premier Conseil

Le projet de Kagrénac suscite aussi méfiance et curiosité en dehors des Dwemers aux-mêmes. Les Chimers brisent l'alliance diplomatique qui les lient à l'époque aux Dwemers et entrent en guerre avec eux en 1E 668 pour empêcher la fabrication du Numidium.

Initialement à l'avantage des Dwemers, le conflit évolue peu à peu en faveur des Chimers, et finalement les généraux chimeri - les Tribuns Almalexia, Vivec et Sotha Sil, avec le concours de Dagoth Ur, assiègent la forteresse dwemeri du Mont écarlate. Kagrénac, acculé, précipite la fin de son projet et finalise le Numidium : tous les dwemers disparaissent, leurs âmes intégrées au golem.

L'activation du Numidium provoque une cassure du dragon nommée Instant Écarlate : le Mont écarlate entre en éruption, disloque une partie de Morrowind qui s'effondre dans l'océan, créant la Mer Intérieure. Dans le chaos, les Tribuns parviennent à désactiver le golem qui s'effondre, inerte[5].

Grâce au Coeur de Lorkhan, les Tribuns et Dagoth Ur se transcendent en dieux, mais leur alliance se brise elle aussi. Ils deviennent ennemis. Dagoth Ur s'enferme dans le Mont écarlate avec le Cœur, pendant que les Tribuns deviennent les trois Roi-Dieu de Morrowind, et conservent le corps inerte du Numidium.

Tiber Septim

Tiber Septim, empereur et fondateur du troisième Empire de Cyrodiil, ambitionne de conquérir l'ensemble de Tamriel. Il lance l'invasion de Morrowind, et la guerre provoque de lourdes pertes dans les deux camps. L'empereur et Vivec décident de négocier, et l'Armistice est signée : Morrowind est annexée en tant que province autonome. Vivec remet en outre le Numidium aux mains de Tiber Septim. Par la suite Vivec expliquera que ce cadeau à Tiber Septim est empoisonné, et que c'est le golem qui a mené l'empereur à sa perte[6].

De retour de la guerre contre Morrowind avec le Numidium, Tiber Septim charge son mage de guerre impérial et Grand Vizir, Zurin Arctus, de rendre le Numidium opérationnel. Zurin entre en contact avec le Roi des Tréfonds. Ensemble, ils découvrent que le Numidium a besoin du Cœur de Lorkhan pour fonctionner. Celui-ci étant gardé par Dagoth Ur, les deux hommes élaborent une solution de remplacement, le Mantella[1]. Il s'agit d'une gemme contenant l'âme d'un Shezarrine, un avatar de Lorkhan, ce qu'ils sont tous les deux[7]. Le Mantella construit, ils fabriquent aussi le Totem, le poste de commande du Numidium.

Tiber Septim active le Numidium à Rimmen, dans la province d'Elsweyr, et attaque le trône d'Alinor, siège du gouvernement Thalmor du second Domaine Aldmeri. Comme la première, cette seconde activation provoque une cassure du dragon où deux réalités cohabitent[8] :

  • La ville d'Alinor tombe après une heure de siège. Le Domaine Aldmeri est alors absorbé par l'Empire de Cyrodiil.
  • Le siège d'Alinor s'étend de l'ère méréthique à la cinquième ère. Le Thalmor affronte le Numidium avec des logiciens-miroirs, qui réfléchissent le pouvoir de négation du Numidium, empêchant leur propre anihilation. Ces logiciens-miroirs se sont enfermés dans des coquilles de chrysalide, pour pouvoir résister durant toute la durée, titanesque, du siège.

Le Domaine Aldmeri vaincu, Tiber Septim profite du Numidium pour assujettir les derniers seigneurs, insoumis ou neutres, à l'Empire. Zurin et le Roi des Tréfonds se révoltent alors contre Tiber Septim, jugeant l'utilisation du golem contre des factions neutres inappropriée et dangereuse.

Tiber Septim envoie le Numidium affronter Zurin Arctus et le Roi des Tréfonds, mais comme ils ont tous deux liés leur âme au cœur du Numidium, l'affrontement devient démesuré : ils fusionnent en une seule et même personne, avant que le duel ne vire à la destruction mutuelle des deux parties. Le Numidium explose aux quatre coins de Tamriel et le Roi des Tréfonds disparaît[1].

Le Voile de l'Ouest

Le Numidium réapparaissant lors de la cassure du dragon.

Les Lames, les soldats d'élite de l'empereur, sont chargés de reconstituer le Numidium. Ils y parviennent en 3E 405. À cette époque, toute la région de la baie d'Iliaque est en proie au chaos, et l'empereur d'alors, Uriel Septim VII, cherche à stabiliser la région. Il y transfère donc le Numidium.

Toutefois, ce Numidium reconstitué n'a pas de Mantella, donc pas de source d'énergie. L'Agent des Lames parvient à le retrouver dans une autre dimension, probablement en Aetherius. De retour sur Tamriel, une nouvelle cassure du dragon se produit, nommée le Voile de l'Ouest. Comme toutes les cassures, celle-ci produit une multitude de réalités contradictoires qui coexistent, et le Mantella se retrouve dupliqué dans sept d'entre elles. L'Agent des Lames en donne un à sept personnes différentes : Uriel Septim VII, le Roi des Tréfonds, le Roi des Vers, le Roi Gortwog des Orques, la Reine Akorithi de Sentinelle, le Roi Gothryd de Daguefilante et le Roi Eadwyre de Refuge.

Le Roi des Tréfonds, son cœur retrouvé, peut enfin reposer en paix. De son côté le Roi des Vers se transcende en dieu et devient le Dieu des Vers. Les différents seigneurs quant à eux dévastent la région : de très nombreux royaumes autour de la Baie d'Iliaque disparaissent. Finalement, le 10 Soufflegivre 3E 417, jour du Voile, a été effacé de la chronologie[9], et le Numidium disparaît à nouveau[3].

Le Landfall

Au cours de la cinquième ère, le Numidium qui assiégeait la ville d'Alinor depuis l'ère méréthique finit par remporter le siège. N'étant plus contrôlé par personne, le golem devient finalement autonome et commence à ravager tout sur son passage. Il provoque entre autres l'effondrement de Martelfell dans l'océan[2].

Tous les peuples s'allient pour l'affronter, notamment le Thalmor, Cyrodiil, la Maison Indoril des Dunmers, ainsi que les Khajiits. Profitant de la faille temporelle, des combattants de la dixième ère rejoignent le combat contre le Numidium[10]. Malgré leur puissance, les alliés ne peuvent résister à sa force destructrice, et cherchent alors à fuir vers des mondes parallèles ou encore sur les lunes, notamment les Khajiits et Dunmers qui s'établissent sur Masser.
Le Nérévarine, héros immortel de la troisième ère, revient pour affronter le Numidium, aux commandes de l'Akulakhan. En vain.[10].

Ce retour apocalyptique du Numidium est nommé le Landfall, et depuis ce jour Nirn est proie à la dévastation infinie. Des légions de héros et de dieux combattent le golem, sans succès.

La destruction du Numidium

En 5E 911, Jubal-Lun-Sul, un Dunmer de la province de Velothiid sur Masser, doit vaincre le Numidium. C'est la condition pour que Vivec, alors femme, lui accorde sa main. Désirant ardemment épouser Vivec, il suit ses enseignements[11] et se coupe les deux mains. Par cet acte, il entame son chemin vers le CHIM, la transcendance de l'univers tout entier, qui lui permettra de vaincre le Numidium.

Face au golem, qui ne sait que nier, Jubal parvient à lui faire prononcer le mot "Possible", puis le mot "Oui". C'est la première fois que le Numidium prononce autre chose que "Non", et cette victoire des mots permet à Jubal de décapiter l'incontrôlable colosse[2].

Copies

L'Akulakhan en travaux, 3E 427

La puissance inégalée du Numidium a suscité de nombreuses convoitises, et quelques-uns ont tenté d'en créer des copies :

  • Dagoth Ur, une fois en possession du Coeur de Lorkhan, commence la construction de l'Akulakhan, à partir des plans laissés par Kagrénac. Le projet reste inachevé, car Dagoth est vaincu en 3E 427 par le Nérévarine. Le Cœur de Lorkhan est perdu, ainsi que l'Akulakhan[4]. Deux ères plus tard, le Nérévarine réussit à reconstituer l'Akulakhan, afin d'affronter le Numidium. Mais la copie n'est pas à la hauteur de l'original[10].
  • Yagrum Bagarn, surnommé le dernier dwemer vivant, ancien assistant de Kagrénac, aurait lui aussi tenté de cloner le Numidium avec l'aide de scientifiques Tsaesci. Cette histoire est racontée dans une série télévisée nommée Tomorrowind, extrêmement populaire en Velothiid, mais elle est peut-être totalement fictive[2].

Notes et références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 L'hérésie arcturienne
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 C0DA
  3. 3,0 et 3,1 TES 2 : Daggerfall
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 TES 3 : Morrowind
  5. 36 Leçons de Vivec, 36e Sermon
  6. Entretien partiel avec Vivec
  7. Michael Kirkbride : Lorkhan and his avatars
  8. Michael Kirkbride : Numidium's siege of Alinor
  9. Le voile de l'ouest
  10. 10,0, 10,1 et 10,2 Landfall: Day One
  11. 36 Leçons de Vivec, 11e Sermon