Empire de Cyrodiil

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher

Empire de Cyrodiil

Description de l'image  ImpDragon.jpg.
Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de l'Empire à son apogée

Administration
Forme de l'État Empire
Titre du dirigeant Empereur, Potentat, Conseil des Anciens
Continent Tamriel
Capitale Sancre Tor (Premier Empire)
Cité Impériale (à partir du Second Empire)
Races Impériaux
Peuples Tsaesci, Nordiques, Brétons, Rougegardes, Altmers, Bosmers, Dunmers, Orcs, Khajiits, Argoniens
Monnaie Septim
Histoire
Premier Empire 1E 243 - 1E 2321
Second Empire 1E 2703 - 1E 2920
Potentats et interrègne 1E 2920 - 2E 854
Troisième Empire 2E 854 - 4E 10
Quatrième Empire 4E 17

L'Empire de Cyrodiil est la plus grande union de royaumes que connut Nirn. Dans son histoire il regroupa toutes les provinces de Tamriel : Cyrodiil, Bordeciel, Archipel de l'Automne, Elsweyr, Hauteroche, Martelfell, Marais Noir, Morrowind & Val-Boisé.

Sa capitale, la Cité Impériale, est au cœur de Cyrodiil dans le royaume des hommes.

Son histoire est longue et complexe, il existe depuis la 1re Ère et s'étire au moins jusqu'à la 4e Ère. Il prit plusieurs formes, puisqu'il fut dissout et reconstruit à plusieurs reprises.

Histoire de l'Empire

Les premiers hommes de Cyrodiil

Il est malaisé de retracer l'histoire de Cyrodiil à l'ère Méréthique. Toutefois, il est établi qu'à partir du milieu du Méréthique au minimum, des elfes, qui devinrent les Ayléides, dominèrent les terres intérieures de Tamriel, et qu'ils finirent par réduire en esclavage les populations humaines vivant dans ces contrées, spécialement la vallée du Nibenay : Kothringis, Nédiques, Al-Gemhas, Hommes-de-'Kreath, Keptus, Hommes-de-Ge, Al-Hareds, Hommes-de-Ket. Que ces peuplades soient indigènes ou qu'elles viennent du Nord, peut-être même du continent septentrional d'Atmora, n'est pas complètement clair. Quoiqu'il en soit, ces humains du centre de Tamriel, en particulier les Nédiques, devinrent les Impériaux au cours de l'ère première.

Alessia et le Premier Empire

L'amulette des rois, Symbole de l'Empire.

L'Empire Alessien débute en 1E 243 lorsqu'Alessia, la Reine esclave, libère les hommes de l'emprise des ayléides en prenant le contrôle de la Tour d'Or Blanc et est nommée Impératrice. Cette même tour deviendra le siège de ce nouvel Empire deux millénaires plus tard. A l'époque d'Alessia, la capitale était Sancre Tor. L'Amulette des rois, symbole du pouvoir impérial, arrive entre le mains de la nouvelle impératrice.

Bien qu'à cette époque l'Empire naissant soit constitué uniquement de la province de Cyrodiil, Alessia lui permettra de devenir l'un des plus puissants et rayonnants de Tamriel. C'est elle qui, afin de préserver la stabilité religieuse de l'Empire, fonda le culte des Huit Divinités, synthèse des mythes nordiques et des divinités elfiques. Lors de leur installation dans la nouvellement conquise Cyrodiil, les Impériaux se sont tout d'abord installés le long du fleuve Nibenay, à l'est de Cyrodiil. Les descendant de ces habitants sont les Nibonais. La partie Ouest, la Colovie ne fut colonisée que plus tard et de ce fait était plus pauvre et moins influente que l'Est. Leur descendants devinrent les Coloviens. Il y eu longtemps méfiance et concurrence entre les deux régions.

En 1E 266, lors de sa mort, Alessia est canonisée suite à l'intervention de la divinité Shezarr. Belharza est élu comme successeur.

En 1E 358, l'Empire Cyrodiilien, allié à Bordeciel attaque le clan elfe Direnni.

En 1E 361, les doctrines Alessiennes du prophète Marukh sont imposées au peuple de l'Empire qui s'étend sur Cyrodiil et Bordeciel. Les coloviens refusent de se convertir à cette nouvelle religion venu de l'Est ce qui amplifie la méfiance entre l'Est et L'Ouest.

En 1E 431, L'Empereur Gorieus est couronné.

En 1E 479, les Dirennis commencent à harceler la Colovie après avoir conquis Hauteroche en 1E477.

En 1E 482, les Dirennis battent l'ordre Alessien lors de la bataille des landes de Glenumbra mais sont finalement vaincus en 1E 498 par l'Empire et chassés de Hauteroche. Pendant ce temps, en Bordeciel, sous le règne du roi Wulfharth, la religion Alessienne perd son influence et les temples sont détruits. Les prêtres et fidèles trouvent refuge en Cyrodiil.

En 1E 1029, l'Impératrice Herta étend les terres de l'Empire en Hauteroche.

En 1E 2200, lors de la Peste Thrassienne, Cyrodiil fut décimé, mais les Coloviens détruisirent la menace des Sloads et dépassèrent bientôt l'Est nibonais en puissance et influence.

En 1E 2305 Hauteroche fit sécession de l'empire malgré l'envoie de l'Abbé-général Priscus Mactator, des légions de la piété et de la grâce et d'un siège de 5 mois à la garnisons de Bangkorai.[1]

En 1E 2321, la Guerre de la Vertu éclata et dura une dizaine d'années. L'ordre Alessien fut dissout et Cyrodiil se retrouva divisé en deux, la Colovie d'un coté et le Nibenay de l'autre. Le premier Empire se termine, après 2078 années d'existence.

Reman et le Second Empire

L'année 1E 2703 est marquée par une tentative d'invasion de l'Empire par Akavir. Suite à un éboulement tuant l'état major Akavirois au Col Clair et à la défense acharnée des armées humaines de Colovie et du Nibenay unies contre l'envahisseur, Akavir capitule et Reman réussit à convaincre ces derniers de l'aider à bâtir son propre Empire sur un Cyrodiil à nouveau unifié. La capitale Impériale devint alors la cité Impériale.

Il s'ensuit la conquête de tout Tamriel qui dure également pendant les règnes de ses successeurs. Suite à cela les Akavirois prennent une grande importance dans l'Empire et des postes importants leur sont confiés. Reman meurt en 1E 2762.

Brazollus Dor lui succède. Il meurt en 1E 2812.

Son fils Reman II lui succède. En 1E 2840, l'Empire tente de conquérir Morrowind, seule province de Tamriel n'étant pas sous le joug de l'Empereur : c'est la guerre de Quatre-Vingts Ans. Reman II meurt en 1E 2851.

En 1E 2877 Reman III est à son tour Empereur. En 1E 2920 Reman III est trahi par l'Akavirois Versidue-Shaie, son conseiller, qui le fera assassiner par la Morag Tong et prendra ainsi le contrôle de l'Empire. Il signe un traité avec le Tribunal mettant fin à la guerre de Quatre-vingts ans. Le Second Empire se termine, après 217 années d'existence. C'est ainsi que débute la seconde ère.

Les potentats Akavirois

Article détaillé : Potentats akavirois.

Suite à sa trahison et sa prise de pouvoir Versidue-Shaie régna sur l'Empire sans jamais prendre le titre d'Empereur. En 2E 283, Il déclare la loi martiale et écrase les autres armées de Tamriel. En 2E 324, il est assassiné, également par la Morag Tong.

Savirien-Chorak, fils de Versidue-Shaie prend alors le pouvoir sans lui non plus prendre le titre d'Empereur. Il finit lui aussi assassiné, ainsi que tous ses héritiers, par la Confrérie Noire en 2E 430.

Cette période de l'Empire aux mains des potentats fut fructueuse malgré des troubles intestins et les différences de culture entre Akavir et Cyrodiil. C'est à cette période que furent créées la Guilde des Mages et la Guilde des Guerriers ainsi que la province d'Elsweyr des khajiit à partir des royaumes d'Anequina et Pellitine.
De même, le Symbole de l'Empire, le dragon impérial, est un héritage de cette époque : Il représente en effet une monture Dragon Akaviri.

L'interrègne

Article détaillé : Interrègne.

Suite à la mort de Savirien-Chorak, l'Empire entre dans une période de trouble, d'anarchie et de chaos et se retrouve déchiré pendant plus de 400 ans par la guerre civile et les insurrections. C'est ainsi que finit également l'influence Akaviroise sur l'Empire.

La chute du Deuxième Empire entraîne la Guerre des Alliances, un conflit d'envergure qui verra s'affronter trois coalitions: le Domaine Aldmeri, constitué de l'Archipel de l'Automne, du Val-boisé et d'Elsweyr; l'Alliance de Daguefilante, constituée de Hauteroche, Martelfell et des Monts Wrothgarian et de la Queue du Dragon; et le Pacte de Cœurébène, constitué de Bordeciel, de Morrowind et d'Argonie; avec chacun les peuples natifs de leur provinces associées pour combattants. La Guerre des Alliances est un conflit pour la conquête de Cyrodiil, en effet, étant le siège de l'Empire et le centre de Tamriel, la faction qui prendrait le contrôle de la province serait la faction qui dominerait les autres. Ce simple fait attira l'attention de Molag Bal, le Prince Daedra de la Domination, confiant la direction de ses armées en Tamriel au Roi des Vers, le Seigneur Nécromancien Mannimarco. La Deuxième Ère devient alors le théâtre d'insurrections, de guerres, de massacres et d'une invasion Daedrique.

Cette période se termine en 2E 852 lorsque Cuhlecain, un seigneur Colovien capture la cité impériale et se nomme Empereur après avoir retrouvé l'Amulette des rois à Sancre Tor, avec l'aide du général Talos. Sous les ordres de Cuhlecain, Talos commence alors à réunifier les provinces de l'Empire.

En 2E 854, le nouvel Empereur est assassiné. Son second, Talos, échappe à l'assassinat qui lui était aussi destiné et succède à Cuhlecain sur le trône sous le nom de Tiber Septim. C'est ainsi que débute le 3e Empire.

Tiber Septim et le Troisième Empire

Tiber Septim, fondateur de la 3e ère

Une fois Tiber Septim empereur, celui-ci continua la conquête et l'unification de Tamriel qu'il commença en tant que Général de Cuhlecain.

En 2E 862, Martelfell tomba sous le joug impérial après la bataille de la Baie de Hunding. Mais cette victoire ne fut que partielle, car en 2E 864, les actions de la rébellion rougegarde, la Ligue des Infatigables et leur héros Cyrus forcèrent l'Empire à signer un traité plus favorable à Martelfell.

Lorsqu'il arriva en Morrowind, Tiber Septim négocia avec Vivec la reddition de la province et reçut de ce dernier un antique colosse Dwemer inactif, le Numidium. En échange les Dunmers purent garder leurs traditions et participer activement à la vie politique de la province. En 2E 896, son mage de guerre Zurin Arctus créa le Totem et la Mantella qui permirent à Tiber Septim de contrôler le Numidium afin de l'utiliser pour conquérir le Domaine Aldmeri en 2E 897 et ainsi compléter sa domination de Tamriel. Une fois Tamriel unifié, l'Empereur proclama le début de la 3e ère.

Après avoir défait tous ces adversaires, Tiber Septim commença à utiliser le Numidium pour éliminer toutes les familles royales qui ne lui étaient pas fidèles. Cela mit en colère Zurin Arctus et une bataille s'ensuivit dans laquelle le Numidium et la Mantella furent perdus et Zurin Arctus fut vaincu.

Le règne de Tiber Septim fut très prospère et il est aujourd'hui encore connu comme le plus grand Empereur de Tamriel.

A sa mort en 3E 38, son fils Pélagius Septim lui succéda. Tiber Septim, lui, rejoignit les Huit divins pour former les Neuf Divins sous le nom de Talos.

En 3E 41, Pélagius 1er fut assassiné par la confrérie noire.

La lignée d'Agnorith Septim

Comme Pélagius Septim n'avait pas de descendance, c'est sa cousine Kintyra Septim, fille d'Agnorith Septim le frère de Tiber Septim, qui prit sa succession. Son règne fut prospère, mais elle mourut seulement quelques années plus tard en 3E 48.

Uriel Septim 1er, son fils, fut nommé Empereur. Il promulgua un grand nombre de lois et encouragea le développement des organisations indépendantes et des guildes. Il mourut en 3E 64.

Son fils, Uriel Septim II, lui succéda. Étant un Empereur trop clément et trop laxiste, son règne fut tragiquement marqué par la ruine, la peste et les insurrections. Il mourut en 3E 82.

Son fils, Pélagius Septim II, lui succéda. Il eu la lourde tâche de redresser l'Empire, ce qu'il fit au prix de la perte de certains conseillers d'une grande sagesse. Il mourut en 3E 99.

Son fils, Antiochus Septim, lui succéda. Étant un Empereur décadent, son règne fut encore plus désastreux que celui d'Uriel Septim II, l'Empire subit de nombreuses insurrections notamment la guerre de L'Île. Il mourut en 3E 119.

Sa fille, Kintyra Septim II, lui succéda. Cependant, son cousin, Uriel Mantiarco, fils de la Reine Louve Potéma, elle même fille de Pélagius Septim II, l'accusa d'être une enfant bâtarde fruit de la décadence de son père. Comme les accusations ne suffirent pas à l'évincer du trône, en 3E 121, Uriel aidé par Potéma et par plusieurs rois en colère mena une triple attaque simultanée contre l'Empire pendant laquelle l'Impératrice fut capturée et ses proches massacrés. Uriel se fit alors couronner sous le nom impropre d'Uriel Septim III. Kintyra Septim II mourut plus tard en prison.

Il s'en suit une période de trouble, la guerre du Diamant Rouge, qui dura jusqu'en 3E 127. Pendant cette guerre, les descendants de Pélagius Septim II se disputèrent le trône : Potéma et son fils Uriel Septim III, Cephorus Septim et Magnus Septim. La guerre termina avec la Bataille d'Ichidag pendant laquelle Uriel Septim III fut capturé. Il mourut brulé vif par la foule en colère.

Cephorus Septim succéda sur le trône. Son règne fut marqué par la guerre qui continua contre sa sœur Potéma jusqu'an 3E 137. Il mourut en 3E 140.

Cephorus Septim n'ayant aucune descendance, c'est son frère Magnus Septim, déjà âgé, qui lui succéda. Il mourut en 3E 145.

Son fils, Pélagius Septim III, lui succéda. Cet Empereur fut surnommé Pélagius le fou et souffrait de trouble mentaux l'empêchant de régner. Si bien que c'est sa femme Katariah Ra'athim qui dut assurer la régence de Tamriel avec le Conseil des Anciens à partir de 3E 147. L'Empereur meurt en 3E 153.

La lignée de Katariah Ra-athim-Septim

A la mort de Pélagius Septim III, Katariah est officiellement nommée Impératrice sous le nom de Katariah Septim, éloignant du trône les héritiers Septim. Elle est la première dunmer à monter sur trône impérial. Son règne fut long et glorieux, et elle fut en mesure de réparer les dégâts causés par les précédentes guerres et alliances rompues. Elle était adorée du peuple, mais moins de la noblesse et mourut en 3E 200 lors d'une embuscade dont on sait aujourd'hui qu'elle était commanditée par une branche écartée du pouvoir de la lignée de Tiber Septim.

Son fils, le demi-elfe Cassynder Septim, monta sur le trône alors qu'il était déjà d'un âge avancé. Il mourut en 3E 202.

Son demi frère, Uriel Lariat, fils de Katariah Septim et de Galivère Lariat, lui succéda sous le nom d'Uriel Septim IV. Même si ce dernier était bien un Septim, ayant été adopté par Cassynder, il ne fut jamais accepté comme autre chose qu'un bâtard de Katariah Septim par le conseil des Anciens et le peuple. Comme Uriel Septim IV n'avait pas la force de caractère de sa mère, il fut incapable d'imposer sa volonté au conseil qui lui résistait et avait une grande importance à l'époque. Son règne fut donc marqué par les séditions et les insurrections. Il mourut en 3E 247.

La lignée de Cephorus Septim II

Après la mort d'Uriel Septim IV, par décision du conseil des Anciens, le titre d'Empereur revint à son cousin le plus proche de la ligné de Tiber Septim, Cephorus Septim II. Cette décision déshérita Andorak, le fils de Uriel Septim IV; la guerre civile éclata et dura 9 ans entre les deux monarques.

Mais cette guerre n'était pas la pire que connut le règne de Cephorus Septim II, car en effet, en 3E 249, l'Usurpateur Camoréen attaqua l'Empire en commençant par le Val-Boisé à la tête d'une armée de morts-vivants et de daedra. Malgré ses efforts, l'Empire fut incapable d'arrêter l'avancée de l'Usurpateur vers le Nord, et lorsqu'il fut vaincu en 3E 267, ce fut par la flotte des royaumes de Hauteroche fédérés par le Baron Othrok de Dwynnen. Il résultat de cette guerre une rancœur grandissante des provinces contre un Empire inefficace.

Cephorus Septim II mourut en 3E 268. Son fils Uriel Septim V lui succéda. Le nouvel empereur se lança alors dans une série d'invasions : Roscrea en 3E 271, Cathnoquée en 3E 276, Ynesléa en 3E 279 et Esroniet en 3E 284. Puis il tenta l'audacieuse conquête d'Akavir en 3E 288, mais ce fut une défaite et l'Empereur fut tué lors de la bataille d'Ionith en 3E 290. Il reste encore aujourd'hui connu comme l'un des plus grands Empereurs-guerriers de l'Empire.

Son fils Uriel Septim VI lui succéda alors qu'il n'avait que 5 ans. Sa mère Thonica et surtout le Conseil des Anciens assurèrent la régence. Le Conseil en profita pour promulguer des lois au profit de ses membres. Lorsque l'Empereur arriva à sa majorité, le conseil et sa mère qui ne voulaient pas lâcher le pouvoir s'arrangèrent pour que son pouvoir soit limité à un droit de veto. Uriel Septim VI usa de son influence et à force de patience réussit à récupérer le pouvoir qui lui était du en 3E 313 avec l'aide de son réseau d'agents et d'espions ainsi que de sa sœur Morihatha Septim et de son influence. L'Empereur mourut finalement en 3E 320 d'une chute de cheval.

Morihatha Septim lui succéda. Elle réintroduit la tradition du mage de guerre impérial à la cours, tradition délaissée depuis la trahison de Zurin Arctus. Elle instaura également un véritable gouvernement en Cyrodiil. Comme les troubles continuaient dans les autres provinces de l'Empire depuis le règne de Cephorus Septim II, elle entreprit une reconquête de Tamriel de manière prudente et d'une lenteur qui exaspérait le Conseil des anciens. Cette stratégie porta tout de même ses fruits, mais Morihatha mourut lors d'un assassinat commandité par l'un des ses conseiller Thoricles Romus en 3E 339. Ce dernier fut exécuté sommairement.

Comme Morihatha Septim n'avait pas d'enfant et plus de sœur, c'est son neveu Pélagius Septim IV qui lui succéda. Il tenta de marcher dans les pas de sa tante en continuant sa reconquête avec la même patience, cependant il n'eut pas son succès car les provinces avaient été indépendantes depuis trop longtemps et ne voulaient plus de la présence impériale. Il mourut en 3E 368, Tamriel était alors presque à nouveau unifié.

Son fils Uriel Septim VII lui succéda. Il était connu pour posséder toutes les qualités de ses aïeux et réussi à reconquérir et conserver l'Empire uni pendant tout son règne malgré les nombreuses menaces qui pesèrent sur l'Empire.
En 3E 389, son mage de guerre Jagar Tharn le trahit et l'emprisonna dans une dimension parallèle avec l'aide du bâton du Chaos puis prit son apparence afin de prendre le pouvoir. Il ne continua pas la politique de l'Empereur et utilisa sa nouvelle fonction pour servir ses propres objectifs. Il aida notamment Méhrunes Dagon à s'emparer de l'école des mages de guerre Impériaux Mortecime et laissa les conflits locaux, en partie provoqués par lui-même, dégénérer dans l'Empire : la Guerre de Cinq Ans, la guerre de Bend'r-mahk, la guerre d'Arnésie & la Guerre du Détroit d'Azur. On nomme cette période trouble, qui dura jusqu'en 3E 399, le Simulacre Impérial. Cette année-là, un Champion aidé de Ria Silmane retrouva les fragments du bâton du chaos, vainquit Jagar Tharn et libérera l'Empereur Uriel Septim VII qui reprit alors le pouvoir.
En 3E 405, le Totem et le Mantella sont retrouvés par un agent de l'Empereur qui évita par la même occasion un complot contre l'Empire datant de la Guerre de Brétonie de 3E 403. Il s'en suit le Voile de l'Ouest en 3E 417 pendant lequel six personnes activent la Mantella en six lieux différents. L'Empereur est l'un d'eux et il utilise le pouvoir de la pierre pour consolider l'Empire.
En 3E 433, Uriel Septim VII est assassiné par l'Aube Mythique ainsi que tous ses héritiers.

La mort de L'Empereur est le début de la Crise d'Oblivion, une invasion massive de Tamriel par les forces de Méhrunes Dagon. Juste avant de mourir, Uriel Septim VII demande à celui qui sera plus tard le Champion de Cyrodiil et qu'il avait aperçu en rêve de retrouver son fils caché Martin Septim qui serait le seul à pouvoir empêcher l'invasion daedrique avec l'aide de l'Amulette des rois. L'héritier est retrouvé, mais il a tout juste le temps de se faire à son nouveau titre d'Empereur qu'il meurt en se sacrifiant au Temple de l'Unique afin de bannir Méhrunes Dagon de Tamriel. Les daedra sont finalement repoussés, mais a quel prix, la lignée Septim est en effet définitivement éteinte.

Ocato, mage de guerre impérial et chancelier du conseil des ancien est alors en charge de la régence de l'Empire. Suite à la perte de l'Empereur et l'absence d'héritier, les différentes provinces commencent à s'agiter et s'effondrent à la mort d'Ocato, en 4E 10. Le troisième Empire se termine, après 485 années d'existence.

Empire des Mede

La fin de la dynastie des Septim fut un choc majeur qui entraina une succession d'évènements politiques, géographiques et sociaux à une vitesse alarmante. Durant les années suivant la fin de la crise d'Oblivion, le haut-chancelier Ocato et l'ordre des Lames tentèrent tant bien que mal de maintenir la paix en Tamriel, mais l'absence d'un véritable souverain fragilisa considérablement l'unité du continent. Les régions du Marais Noir et d'Elsweyr firent sécession et redevinrent indépendantes quelques années à peine après la proclamation de la quatrième ère. Les Argoniens profitèrent par ailleurs de la crise de l'Année Rouge pour envahir le sud de la région de Morrowind. En 4E22, l'archipel de l'Automne tomba sous l'emprise politique du Thalmor, une ancienne et puissante faction Aldmer qui avait été dissoute par Tiber Septim plusieurs siècles auparavant. En 4E29, le Val-Boisé quitte à son tour l'Empire pour intégrer le Domaine Aldmeri.

Profitant de l'instabilité politique globale, un seigneur de guerre colovien du nom de Titus Mede fit le siège de la cité impériale avec l'aide d'à peine un millier d'hommes. S'emparant de la tour d'Or Blanc, il se proclama lui-même nouvel empereur de Tamriel, instaurant par la même une nouvelle dynastie en unifiant les provinces humaines. Cet évènement fut loin de restaurer la paix sur le continent, et de nouvelles factions séparatistes émergèrent suite à ce coup d'état.

Attrebus Mede lui succède, celui-là même qui a auparavant détruit la cité volante d'Umbriel avec l'aide de son compagnon Sul, et qui dans sa quête pour retrouver Umbra voyagea au travers de nombreux plans d'Oblivion, allant même jusqu'à passer un "contrat" avec le Vil Clavicus. Ces actes héroïques lui permirent de prouver la légitimité de l'Empire des Mede, alors qu'Attrebus n'avait que 22 ans [2]

Titus Mede II monta sur le trône en 4E168. Trois années plus tard seulement, le domaine Aldmeri attaque l'Empire. La Grande Guerre dura 4 ans (4E 171 à 175), affaiblissant les deux camps pour finalement aboutir au Traité de l'or blanc, qui obligea l'Empire a faire de nombreuses concessions : interdiction du Culte de Talos, dissolution de l'ordre des Lames, autorité accrue du Thalmor dans les affaires internes de l'Empire. Martelfell quitta l'Empire suite à ce traité leur étant défavorable. En 4E 201, la guerre civile éclata en Bordeciel, les Sombrages tentant de faire à leur tour sécession suite à l'interdiction du culte de Talos. La même année, Titus Mede II fut assassiné par la Confrérie Noire à Solitude.

Politique et organisation

La Cité Impériale, siège de l'Empire depuis la fin de la Première Ère.

L'Empire est dirigé depuis la Tour d'Or blanc de la cité Impériale par l'Empereur et par le Conseil des Anciens. C'est le Conseil et son Chancelier qui sont traditionnellement en charge de l'Empire lorsque l'Empereur est absent ou lors d'une période de régence.

L'ordre dans l'Empire est assuré par la Légion Impériale qui est également l'armée de l'Empire.

Comme tout gouvernement qui se respecte, l'Empire possède plusieurs organismes officiels aux taches bien définies comme le Bureau des Taxes et du Recensement ou la Société Géographique Impériale.

Certaines activités sont également gérées de manière légale sous forme de Guildes comme c'est le cas de la Guilde des Mages et de la Guilde des Guerriers.

La monnaie officielle de l'Empire est le Septim, elle est utilisée dans toutes ses provinces.

Religion

La religion officielle de l'Empire est le culte des Neuf Divins. Cependant, la tolérance religieuse est de mise pour veiller à l'unité de l'Empire.

Le Culte des Neuf est tout de même majoritaire et reste un symbole de l'Empire. Ainsi, le rite du couronnement de l'Empereur est fait sous la bénédiction des Neuf au Temple de l'Unique. De même, le Guide de poche de l'Empire, ouvrage officiel impérial visant à instruire le peuple, commence par une prière aux Neuf divins montrant la volonté de l'administration impérial de favoriser ce culte par rapport aux autres. Partout où l'Empire s'étend, le Culte des Neuf est importé avec lui. On trouve ainsi des temples des Neuf en Morrowind, une des régions les moins tolérantes de l'Empire où les habitants vénèrent plutôt leurs propres dieux, saints et ancêtres.

Au cour de la Quatrième ère cependant, le culte des Neuf Divins subit un profond changement : suite à la Grande guerre entre l'Empire et le Domaine Aldmeri, le culte de Talos fut interdit par les Thalmor. Le culte des Neuf redevint alors le Culte des Huit divins.

Notes et références

  1. Bangkoraï, bouclier de Hauteroche
  2. TES:La Cité infernale